Agression au travail, mon boss ne veut pas en parler

Bonjour,

Je m’appelle William j’ai 38 ans j’habite le centre de la France dans un ex capitale régionale et je travaille pour l’une des plus connues entreprises françaises.
William n’est pas mon prénom, j’utilise ce poste afin d’ exprimer une émotion particulièrement lourde à porter.

Mon métier n’est pas clairement défini, je n’ai aucune fiche de poste. je m’occupe de l’organisation d’événements de la mise en place d’indicateurs de qualité et la collecte et le suivi de ces informations de qualité.

En outre, j’essaye de développer des macros pour pouvoir récupérer davantage d’informations.

Je n’ai pas de formation en qualité.

Ma mission première est l’organisation d’événements, mais vu que nous sommes dans une petite structure de cette très grande entreprise, j’ai volontairement proposé d’autres missions.

Vu que je suis chargé de présenter les indicateurs qualité, un lundi matin, lors de la réunion hebdo, j’ai parlé de la difficulté que j’avais dans la mise en place de solutions qualité pour un client de prestige.

Une solution qui permettrait de faire gagner un temps fou aux clients de mon client.

Ma difficulté, vu que je croule sous les missions, ce sont des personnes du service voisin qui viennent dans mon service et je leur donne des missions de qualité à faire.

Lors de ce lundi, je parle que ce système n’est pas très efficace et que je perds du temps dans l’explication puis dans le suivi pour des résultats parfois ridicules.

Un collègue, pense que je juge les personnes et s’en prend à moi.

Il dit que j’ai pas dit du mal des personnes du service voisin et va leur dire aprés la réunion.

2 jours aprés, je reviens à mon poste de travail, et plusieurs membres du groupe voisin ne me disent plus bonjour.

Même mieux, lors d’un exercice incendie, je me rends compte qu’ils m’en veulent d’avoir raconter des choses sur eux.

En colère, je souhaite en parler à mon responsable (qui est encore et toujours absent).

Aprés le dejeuner j’en parle avec un collègue du service voisin. Là le collègue qui avait travesti mes propos lundi aidé d’un autre collègue, m’agressent verbalement et physiquement.

L’un d’eux me colle contre un mur et frappe une armoire au lieu de me frapper.

L’autre m’insulte vertement.

Le responsable revient de sa pause déjéuner, nous sépare, le collègue qui a essayé de me frapper continue en menaçant le chef de ce qu’il pourrait faire.

Après cet échange, je suis bouleversé, je reste jusqu’à la fin de la journée complétement sidéré par cette action.

Je ne peux plus travailler pendant plusieurs mois. je reviens après mon agression. je reprends le travail ce lundi.

Pendant 30 minutes, mes responsables vont me laisser parler. me dire qu’ils ont compris sans même me poser des questions.

Ils n’auront que ce mot à la bouche, « on t’a bien entendu ».

Je leur ai demandé de revenir sur le sujet, ils refusent catégoriquement.

J’ai demandé à une collègue si mes agresseurs avaient eu quelque chose, elle m’a répondu « rien du tout ».

Là mon chef me dit de lui faire confiance, que le problème vient de moi et que l’on va travailler à présent en toute sérénité.

J’en doute. Je suis très mal tout de suite.

Pouvez-vous m’aider ?

Merci d’avance pour votre aide.

William.

1 J'aime

Bonjour William, il faut travailler tes émotions (ce qui n’est pas facile) et distinguer le factuel objectif du le subjectif forcément impacté par tes émotions:

  • Ta proposition d’amélioration a été vécue comme une critique de personnes: rappelle toi comment tu as présenté les choses, y a t’il effectivement des éléments qui auraient pu être interprétés dans ce sens? Dans ce cas, retravaille ton message et demande une réunion pour clarifier les choses avec ton manager et les personnes concernées. n hésites pas à t’excuser si besoin.

  • Il y a eu une agression physique totalement inacceptable : Je pense que ce genre d’événement ne peut survenir que s’il y a un passif (que tu n’expliques pas ici) dans cette entreprise (peur de perdre d’emploi? jalousie ,rancœur…). Ton manager est effectivement fautif d’avoir laissé pourrir cette situation jusqu’à l’agression physique.
    Signifie lui clairement que tu n’acceptes plus de menace physique ou verbale. visiblement il semble vouloir ménager le chèvre et le chou et semble être un manager cynique ( qui ménage ses relations et a démissionné de son rôle de manager). demande lui de communiquer clairement la dessus. Si il refuse à la moindre menace, n’hésites pas à porter plainte ou aller voir les syndicats et commence à chercher un poste car l’environnement est trop malsain pour toi.
    Si vraiment cela ne s’améliore pas discute avec le N+2 et la RH. Dans tous les cas, le sujet de discorde doit être mis sur la table et discuté sinon la situation ne fera qu’empirer. Bon courage.

Merci pour cette réponse.

Oui, je vois que le passif est sorti sans que j’en parle.

En tout cas, je pense pas que je pourrais pas en parler. Ils ont peur de la procédure.

Je vais me détruire si je reste dans ce service.

Je réfléchis à mon départ mais le contexte n’est pas favorable.

Merci pour votre réponse.

C’est très compliqué.

En tant que manager, j’aurais considéré l’agression comme un cas d’urgence et je serai intervenu immédiatement. Et ça ne va pas te plaire. Je vous aurez cadré toi et ton agresseur, tous les deux. J’aurais demandé une mise à pied immédiate de vous deux, le temps de comprendre la situation, de démêler le vrai du faux, et de voir avec les RH la suite à donner. Dans tous les cas, ce comportement est inadmissible en entreprise.

Le problème est parti de toi, initialement, car tu as du faire des remarques qui ont été prises de travers. Ensuite, ça vient de tes collègues qui sont allés le rapporter et déformant ou en interprétant tes propos. Et bien entendu, les gens du service d’à coté.

Ton manager dit qu’il a pris les choses en main. Tu peux te demander si c’est vrai ou pas. Peut-être que tu devrais lui demander de faire un point. Et s’il refuse d’en parler, tu ne pourras pas faire grand chose.

Tu peux en fin de compte demander de changer de département, éventuellement assorti d’une plainte RH. Mais on entre dans une stratégie complexe.

Dans tous les cas, tu ne dois pas démissionner.

Tu peux aussi contacter les RH pour organiser une médiation.

Mais très sincèrement, j’ai déjà vu ce genre de situation et je ne pense pas que ça va s’arranger.

Bonjour @William,

Ton récit est sidérant.

Il est évident que la situation n’est pas du tout sous contrôle ni de ton manager, ni des RH.

Tu me sembles évoluer sans accompagnement de ton management (pas de fiche de poste, pas de formation en qualité, sur-accumulation de missions). Est-ce que c’est une pratique courante dans ton entreprise?

Par ailleurs, étant moi-même dans la qualité automobile, je comprends qu’une de tes responsabilités c’est d’animer des groupes qualité avec d’autres collaborateurs.

Clairement, il s’agit d’un exercice qui ne s’improvise pas et demande des années de formation et de pratique.
On touche, comme tu l’as compris, à des sujets très sensibles qui peuvent remettre en question des méthodes, des process d’opérateurs. Toute remarque peut être interprétée comme un jugement de valeur pour les uns ou les autres, comme tu l’as amèrement expérimenté.

Ensuite, comme @thierryler, je pense que le comportement violent à ton égard est grave et ne pas le sanctionner est une faute de management. Mais ce qui est fait, est fait.

Donc, cela te laisse plusieurs pistes :

  • après cette longue absence, de discuter rapidement avec les RH afin de définir ensemble des conditions nécessaires à ta reprise d’activité au sein de la structure et des équipes,

  • (re)créer de la confiance avec ton manager et lui demander de t’accompagner « pas à pas » dans ta reprise - à commencer par t’écrire une fiche de poste,

  • profiter pour te former (en interne?) sur l’animation de groupe qualité. Cela te permettra de comprendre le rôle de l’animateur, et de t’améliorer ce que qu’il faut faire, sans tomber dans les pièges que tu as malheureusement vécus.

Est-ce que ces pistes te semblent envisageables dans le contexte actuel?

Bonjour Mathieu,

Je te remercie pour ta réponse.

Mon entreprise est en pleine mutation. De nombreux personnels peu soumis à la pression deviennent de plus en plus exposés. Les reformes que l’entreprise a mis en place contraignent des managers qui
ne maitrisent plus grand-chose.

Rien ne permet aujourd’hui de dire que ce sera plus rassurant demain dans mon service. Mon manager me dit qu’il faut lui faire confiance, ceci n’est pas le premier fait douloureux que j’expérimente.
L’effort de se taire est toujours demandé à moi et jamais aux agresseurs.

J’ai pris la décision de partir de mon service via une formation externe que je me finance.

J’essaie de me sortir de cette enfer. Le pire c’est que je ne pensais pas qu’ils nieraient à ce point ce fait de violence.

C’est comme cela. J’espère pour moi que mon plan va fonctionner.

Je vous remercie pour le temps passé à écrire votre courrier.

Je vous souhaite une excellente fin de journée.

C’est une décision qui se respecte compte tenu du contexte professionnel qui est clairement toxique pour ton épanouissement dans cette entreprise.

La formation est une voie enrichissante qui va te permettre d’avancer, c’est positif.

Deux conseils :

  • Le compte personnel de formation (CPF) te permet de financer des formations hors fonds propres, c’est toujours intéressant et c’est accessible à tous les salariés.
  • Les podcasts d’Outils du Manager sont une mine de thèmes propres au management traités de manière pragmatique. A plusieurs reprises, ils m’ont permis de reprendre la main dans des situations de management que je subissais.

Bonne continuation.