Comment faire évoluer quelqu'un qui ne reconnait jamais ses torts?

Dans le cadre de mon travail, je suis confronté à des collaborateurs qui ne veulent jamais admettre leurs torts quand ils n’ont pas suivi les consignes et pas fait correctement les choses, ou qu’ils font les choses à leur manière et qu’ils n’atteignent donc pas le résultat escompté.

Existe-il des techniques ou des méthodes pour faire admettre ses torts à quelqu’un ?

Merci d’avance, David

Bonjour @david_s

je pense que la formation DISC devrait te permettre d’avancer sur le sujet :slight_smile:

Bonjour David,

Le sujet que tu soulèves m’a longtemps interrogé par le passé et continue de me questionner parfois.
Pour résumer, j’en suis arrivé à la conclusion que chercher à tout prix à faire admettre ses torts à quelqu’un est voué à l’échec : tu le vivras forcément mal et tes collaborateurs aussi, je te laisse imaginer à quelle situation ça peut aboutir.

Une approche différente et plus positive à mon sens serait : OK, je comprends que mes collaborateurs ont besoin de faire à leur façon, donc à moi de m’assurer qu’ils ont bien compris l’objectif et de poser le cadre (pas trop rigide donc), qu’ils puissent remonter les difficultés en cours de réalisation afin que des corrections soient apportées au fur et à mesure plutôt que d’attendre la fin pour constater que l’objectif n’est pas atteint. L’accompagnement peut aussi passer par de la formation.

Lorsqu’on est une personne qui a besoin de contrôler les situations et que l’on est expert, on a souvent une idée précise de comment le travail doit être fait pour être bien fait, donc difficile d’envisager que ça puisse être fait autrement.
Permettre aux collaborateurs de faire autrement que ce qu’on imagine est difficile, c’est une barrière psychologique à franchir, mais je reste convaincu que ça permet d’obtenir de bien meilleurs résultats (atteinte des objectifs, bonne ambiance de travail,…).
Et, cerise sur le gâteau, lorsque le mode de fonctionnement « confiance » est installé, un collaborateur en difficulté écoutera plus attentivement tes conseils !

La limite ultime est d’arriver à la conclusion qu’une personne n’est vraiment pas compétente ou adaptée pour le travail qu’on lui a confié. Dans ce cas, replacement ou licenciement.

Qu’en penses-tu ?