Définir la stratégie d'une société si on n'a pas de N+1?

Bonjour à tous ,
Je suis en train d’écouter les podcast sur les objectifs.
Auriez vous quelques conseils pour les gérant de TPE qui n’ont pas de N+1 et qui doivent eux même définir la grande stratégie de la société que nous gérons?
J’ai quelques idées mais auriez vous quelques conseils et quelques moyens permettant de se poser les bonnes questions et TOUTES les bonnes questions pour définir la stratégie de la société pour ensuite faire découler les objectifs des collaborateurs ?
Cordialement

Même chose mais différente situation: mon N+1 est au service de l’actionnaire, donc « management par le haut ». Je suis personnellement parti des cas cilents: ravis, dans la merde, quand ils prennent le temps de nous contacter pour dire merci. Et j’ai fait quelques appels en cherchant les problèmes qu’on était en train de résoudre pour eux. Nous sommes dans le commodity, donc en interne on a beaucoup de « on le fait parce qu’il faut le faire ». En fin de compte, je suis arrivé à identifier des problèmes qu’on résoud pour le client sans le savoir [simplifier la vie, le rendre maître de son budget] et ensuite la méthode permet avec un focus de 90j d’avoir rapidemment des priorités. C’est ça qui est bien avec l’approche de Cedric: pas de grand trucs de strategie avec des slides mais plutot : A quoi on sert, Comment et les challenges en face de nous. J’espere que ça t’aide, sinon, je peux t’aider en posant des questions (je ne suis pas consultant lol).

1 J'aime

Merci pour ta réponse !
Avant de me lancer j’aimerai bien connaître les grands principes et les grandes stratégies à adopter pour y arriver et pouvoir le transmettre à mes futurs collaborateurs.
J’ai les principaux car cela fait quelques mois que j’y réfléchi mais c’ést pour être sur de ne rien oublier…

Je ne sais pas si tu as reçu les emails quotidiens (« Plan en 10jours »). Je trouve que c’est bien fait dans le fil logique et les deux premiers jours couvrent très bien ces questions. Même si pour moi, y a beaucoup trop en un jour ! On est confiné mais on est encore à fonds.
Un autre point, le principe est quand même de revoir la stratégie « 90jours », donc ce n’est pas à long terme quand on dit « strategie » mais plutot « construire un sens » avec eux [en délegant, etc].
En TPE, même seul, c’est un moyen de prendre du recul.

1 J'aime

Bonsoir,

Je suis en cours d’un MBA en formation du soir, et justement nous venons de finir le cours de Stratégie. Les grandes étapes sont les suivantes :

1/ Diagnostic (interne : chaine de valeurs, Externe : Pestel, 5P de Porter, Synthèse SWOT)
2/ Orientations Stratégiques (diversification/spécialisation, low cost, international, …)
3/ Mise en œuvre stratégique (croissance interne, externe, désengagement, partenariat)
4/ Mise en œuvre opérationnelle (Business plan, définition responsabilité, calendrier)

Le diagnostic est facile à réaliser, il y a plein d’outils et ils sont simples à utiliser.
Pour être complet, il convient d’ajouter un diagnostic financier pour connaître les moyens dont tu disposes.
Grâce au diagnostic, tu te poseras les bonnes questions.
Je te conseille le SWOT et le PESTEL, c’est un bon début.

Mais, attention, la stratégie c’est loin du quotidien de tes collaborateurs. Etonnamment, définir la stratégie de ton entreprise, ne va pas directement t’aider à définir les objectifs de tes collaborateurs.

Pour fixer les objectifs de tes collaborateurs, je m’appuierai plus sur le pilotage des processus et les indicateurs associés. Exemple, le processus traitement des demandes de prix, mettre en place un indicateur (délai de réponse) et définir un objectif en fonction des besoins du client et des habitudes sur ton marché.
Pour le process commercial, suivi des prises de commandes en CA et suivi du CA facturé. A mettre en rapport avec ton budget. Etc.
Et comme le dit JT n’oublie d’expliquer pourquoi il faut atteindre l’objectif, il est nécessaire de donner du sens.
Cdlt,
Alain

1 J'aime

@Alain Bonjour Alain, tu fais quel MBA ? Quel poste souhaites-tu occuper après ?

Je suis en deuxième année à l’IAE de Paris, le MBA s’appelle MAE, Management et Administration des Entreprises.
Actuellement, je suis directeur d’usine. Le but est de pouvoir accéder à un poste de Direction Générale.

merci pour votre réponse Alain !
Je vais m’informer sur ces 2 notions !
cordialement

Bonjour Serge,

J’ai cofondé mon entreprise il y a 15 ans et c’est une question que je me suis beaucoup posée, plein de fois. Au fil des années, plusieurs livres (et une émission télé) m’ont beaucoup aidé.

Au final j’en ai retenu que la stratégie découle d’abord d’une vision portée par les fondateurs ou le/la dirigeant·e, de ce qu’il/elle veut pour son entreprise, ses salariés, ses clients.

  • Patrick Lencioni, dans « The Advantage » parle à la fois du projet d’entreprise, des valeurs et de la culture. L’idée c’est que le plus grand avantage concurrentiel d’une entreprise ce n’est pas sa stratégie c’est la qualité de son organisation et de sa culture. Cela rejoint l’idée, souvent exprimée par Cédric, qu’une bonne équipe peut largement compenser les faiblesses d’un mauvais plan, alors qu’un excellent plan ne compensera pas les faiblesses d’une mauvaise équipe. Je l’ai écouté sur Audible, ça le fait bien, c’est très narratif : https://amzn.to/2XBaHi6

  • Michael Gerber, dans « The E-Myth » introduit une autre idée qui m’a vachement influencé : la différence entre travailler dans sa boite et travailler sur sa boite. Il suggère de penser l’entreprise (et donc la stratégie) comme si on devait la vendre ou la franchiser ; même si ce n’est pas le cas, cela aide à se distancier et à réfléchir à la manière de construire un savoir-faire qui ne dépend pas de soi, et donc à développer plus vite. Il est passionnant, souvent drôle et parle de plein d’autres choses, et notamment de marketing au sens stratégique. Perso j’ai écouté le « E-Myth seminar » sur Audible (https://amzn.to/2RBTiSw), mais j’ai vu que le livre a été traduit en français : https://amzn.to/2wEytP9 mais je ne sais pas si c’est exactement les mêmes contenus.

Une fois que cela est déjà plus clair, vous pouvez passer à une démarche de stratégie plus analytique, ou plus outillée. Trois bouquins m’ont beaucoup éclairé :

  • Good Strategy / Bad Strategy, de George Rumelt, explique ce que c’est qu’une stratégie et comment distinguer entre une vraie et une fausse stratégie (c’est plutôt le sens de good/bad strategy). En très très résumé, une bonne stratégie contient trois composantes : elle donne une lecture claire du problème, identifie quelques points critiques qui vont faire la différence et organise/concentre l’action sur ces points de pivot. https://amzn.to/2XwIAR3

  • PME les stratégies du succès, d’Alain Meunier, chez Dunod (collection Progrès du Management). C’est un consultant en stratégie spécialisé dans les PME qui est parti d’un constat : la plupart des outils d’analyse stratégique (SWOT, DAS, BCG …) ont été conçus pour des grands groupes ; en l’état la plupart ne sont pas applicables pour des PME. Il les adapte donc et les assemble dans un trousse à outils assez pragmatique, qu’il appelle R8. J’y ai trouvé des idées très utiles, notamment pour identifier notre cœur de métier, ce qui fait la différence et qu’il faut valoriser. https://amzn.to/3b9c639

  • La stratégie Océan Bleu, de Renée Mauborgne et W. Chan Kim, donne une démarche point par point pour se démarquer dans un environnement très concurrentiel. L’idée centrale c’est d’analyser les différents segments de l’offre existante pour identifier les composantes sur lesquelles les concurrents sont tous alignés et composer un bouquet différent, qui n’est strictement comparable à aucun autre. On crée ainsi un espace concurrentiel vierge. c’est super séduisant sur la papier mais je n’ai jamais vraiment réussi à le mettre en oeuvre. En revanche j’ai trouvé très intéressant l’idée de s’intéresser aux « non clients » : les gens qui ressemblent à mes clients mais ne consomment pas le genre de produits/services que l’on vend (ni moi ni mes concurrents). Ils ont le même problème mais choisissent d’autres natures de solutions, avec des avantages et inconvénients par rapport à ce qu’on propose ; ça peut être une source intéressantes d’innovations. : https://amzn.to/2VqaHig

La dernière source d’info que j’ai trouvé précieuse c’est le « cours » de Xavier Fontanet (ancien PDG de Bénéteau, puis d’Essilor) sur BFM Business. C’est dispo en replay. Le titre c’est « BFM Strategy ». Ses interventions sont intercalées avec des pers par des associés du Boston Consulting Group qui vend un peu sa sauce mais c’est tout à fait possible de sauter les épisode pour ne regarder que ceux avec Xavier Fontanet. C’est une approche assez financière de la stratégie mais c’est passionnant : https://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/replay/bfm-strategie/

2 J'aimes

J’en ai oublié un dernier : « Stratégie sans complexes » de Bruno Jarosson. C’est un bouquin beaucoup plus « français » (au sens scolaire/didactique) mais qui a l’avantage de poser clairement les sujets, outils et démarche de la pensée stratégique.
Une anecdote, racontée dans le chapitre d’intro, m’a marquée : l’auteur fait une analyse stratégique « sur papier » à la demande d’un de ses amis chef d’entreprise, et conclut qu’il y a une branche d’activité à céder ou fermer. Lors de la présentation des résultats, son client décide de ne pas en tenir compte. Bruno Jarosson s’en étonne et le chef d’entreprise lui répond « ton boulot (de consultant en stratégie) c’est de clarifier les options et de pointer ce que flèche le bon sens ; mon boulot (de chef d’entreprise) c’est de décider là où je veux aller, en sachant (grace à toi) pourquoi c’est pas ce que le bon sens recommanderai et en étant conscient des impacts ». :wink:

1 J'aime

Et dernière chose : je suis entré au CJD (Centre des Jeunes Dirigeants) il y a 12 ans et c’est quand même, de loin, la meilleure école pour travailler sur soi comme dirigeant.

merci beaucoup je vais regarder tout ça !!