Dimension managériale et Soft Skills

Bonjour,

Je lis çà et là…qu’il existe 4 dimensions managériales : pilote, animateur, coach et leader et 4 Soft Skills indispensables pour un manager :

  • Ecoute Active
  • Empathie
  • Résilience émotionnelle
  • Gestion du temps

J’aimerai votre avis et partager les différents point de vue.

Je ne suis pas très au fait sur les softskills, le sujet m’intéresse !

Hello,

En effet pour moi les soft skills sont une caractéristique essentielle.
Au début de sa carrière on s’appuie essentiellement sur ses hard skills (ses compétences techniques).

En devenant manager, la composante essentielle devient la communication plus que les compétences techniques c’est pour cela que les soft skills deviennent de plus en plus important (influence plutôt qu’autorité de compétence)

Je ne sais plus où j’ai entendu ça (peut-être Cédric ?) qui disait que l’importance des soft skills devenait de plus en plus importante au fur et à mesure de la carrière (alors que les hard skills diminuaient)

1 J'aime

Oui c’est sur un podcast ODM, je l’ai retenu aussi !

Je n’aurais pas dit que c’est l’importance des hard-skills qui diminue mais plutôt la proportion.

Ah, mon sujet de prédilection :).

Alors, il faut partir d’un constat de base : le monde change.

Les Hards Skills (HS) étaient la meilleure réponse à l’environnement industriel d’il y a quelques décennies en arrière : tâches répétitives, aucune réflexion, juste de l’exécution.

C’est d’ailleurs en réponse à cette demande que le système scolaire a été créé (système scolaire qui n’a d’ailleurs toujours pas évolué).

En parallèle, la technologie a commencé à arriver, les voyages entre les villes et les pays sont de plus en plus rapide, la communication s’est simplifié et j’en passe. Résultat : nous sommes dans une société en changement constant et perpétuel où la flexibilité est de mise (n’est-ce pas Kodak ?).

Aujourd’hui, il est donc nécessaire de s’adapter et non plus de rester dans le mode de penser « j’exécute uniquement ».

Ce constat divise la population en deux (je vais être assez direct.) :

Les personnes qui misent encore tout sur les HS et qui finiront par être dépassés par l’automatisation (90% des postes tendent à être automatisés).

Les personnes qui misent également sur le développement de leurs compétences comportementales (Soft skills) qui elles sauront s’adapter et apporter de la valeur ajoutée en réponse à cette évolution technologique. Ces personnes-là tireront leur épingle du jeu. Vraiment.

Après, je suis contre les « top 10 des soft-skills à maîtriser ».

Il faut arrêter ces idées de « top quelque chose ».

Si les compétences comportementales permettent bien quelque chose, c’est de développer sa singularité. Autrement dit d’être unique.

Donc question : comment être unique quand on cherche à être comme tout le monde ?

(étant une question rhétorique, je ne vous ferai pas l’affront d’y répondre.).

Personnellement, après avoir bien creusé le sujet des SS, j’ai décidé d’aller encore plus loin et de développer ce que j’ai appelé les compétences holistiques.

Autrement dit ajouter une dimension « neuroscience » en plus de la dimension comportementale.

Car, nouvelle question, comment utiliser efficacement ses compétences en n’étant pas au meilleur de ses capacités cognitifs, intellectuelles et physiques ?

Ce n’est pas possible.

Bref, réponse assez longue à un post très intéressant de @thierryler !

1 J'aime

Hello

Je pense que les 2 sont nécessaires, HS et SS.

Par contre au fur et à mesure du temps et de nos fonctions nous devons les faire évoluer.

Entre mon ancien poste en projet et mon poste de manager, j’ai toujours besoin d’utiliser des HS mais se ne sont plus les mêmes (par ex: changement de logiciel lié à l’activité)
Mes anciennes connaissances techniques ne se mettent plus à jour avec le même rythme car moins sollicitées.
A l’inverse les SS que j’ai besoin en tant que Manager ne sont pas celles que je sollicitais quand j’étais affecté à un projet. (ex: pouvoir d’influence)

La question est : quelles sont les meilleures compétences HS et SS à s’approprier pour la mission du moment ou sa future mission ?

Après il y’a beaucoup de communication sur les Soft-skills car beaucoup de personne n’y sont pas sensibilisées et partent parfois de loin.
C’est vrai qu’il est dommage que le système scolaire ne prenne pas en compte ces compétences alors qu’elles sont indispensables.

Effectivement les softs skills sont utiles dans plein de situations différentes et non délégables à un robot. La bonne nouvelle c’est qu’elles sont accessibles à tous. Ce sont nos expériences de vie qui nous amènent à les développer.

@F.M, c’est un point que j’ai oublié. L’un de va pas sans l’autre évidemment mais de plus en plus les SS prennent le pas sur les HS.

@Softskiller, n’aurais-tu pas pris le nom de mon podcast comme pseudo ? :slight_smile:

J’ai utilisé avec d’autres ce pseudo à l 'occasion d’une animation il y a quelques années dans notre entreprise au début des années 2010. A l’époque j’animais des ateliers sur " l’enchantement salarié" et dans l’un d’eux chacun avait une mission, « le costkiller », « le hardskiller », « le softskiller », le « meetkiller », le « webkiller » ,le « bountifulmanager » etc…avec des mises en situation autour du feedback par exemple. J’ai découvert le podcast avec Cédric et entendu de nouveau ce pseudo ce qui m’a beaucoup amusé…:slight_smile:

1 J'aime