DISC, poignées de main et gestes barrières

Bonjour à tous,

Jusque là, j’utilisais beaucoup les signes non vocaux pour identifier les profils DISC de mes interlocuteurs : poignées de main, volume, proximité, sourire, mouvements des mains, etc.

Mais il y a eut le covid… Et tous ces critères sont tombés, en partie, à l’eau. Plus personne ne serre la main ou ne check. Les masques couvrent la majeure partie des visages. On reste bien éloignés… Même en réunion, les codes ont changé… Et cela a même un impact sur le vocal au final !

Comment s’y retrouver ?

Alors évidement un 100% dominant/influent/stable/consciencieux reste facile à identifier parce qu’ils transcendent le virus, mais pour les autres, surtout ceux dont le profil n’était déjà pas très marqué, c’est chaud les marrons.

Edit : j’ai écrit un petit billet sur le sujet : ici

Th.

J’ai sollicité une connaissance commune pour avoir une réponse.
Tu la connais et elle sera sur le podcast la semaine prochaine.

1 J'aime

Hello Cédric,

Oui en effet, nous étions plongés dans notre conversation lors de l’enregistrement, nous en avons oublié la question de Thierry sur comment lire le profil de notre interlocuteur alors qu’il a un masque.

Tout d’abord, sa posture parle d’elle-même tout comme sa voix. Si votre interlocuteur a une voix qui porte, il y a de grandes chances qu’il soit D ou I. De plus, si l’on capte un sourire (qui nait bien dans les yeux), on peut confirmer le I. On peut reconnaitre un S par sa voix douce, chaleureuse, à faible débit et intensité. Le C, lui aura un ton ferme, un peu froid et monocorde. Le regard joue beaucoup, un D aura le regard franc voire même confrontant, le I les yeux taquins rieurs et expressifs, le S le regard doux par régulier et le C ne vous regardera pas vraiment dans les yeux ou bien de manière distante.
Un autre point de détail, la posture. Elle sera droite et ferme pour un D, avec un torse légèrement bombé. Un I arrivera de manière décontractée, posture ouverte et détendue. Un S adoptera une posture plus posée voire de repli, épaules basses. Et le C sera identifié par une posture stricte, rigide ou neutre.

Je pourrais m’amuser à continuer de décrire les préférences des tenues vestimentaires de chaque profil ou leurs expressions verbales pour donner quelques indices mais cela risquerait d’aller dans la caricature. On n’est pas là pour ça :wink:

J’espère vous avoir aidé à décoder plus facilement les couleurs dominantes de vos interlocuteurs. A vous d’être observateurs et à l’écoute !

3 J'aimes

J’ai un profil DISC de Coordinateur, c’est à dire à mi chemin du stable et du consciencieux. J’ai aussi un profil très critique, au sens de l’analyse et indépendance. Quand Covid est arrivé, j’étais de ceux qui ont pris la chose à la légère alors même que la Chine était depuis des semaines en panique. Mais c’est loin la Chine. Et puis la crise s’est intensifiée et la réalité s’est imposée à moi comme à tant d’autres. Le matin, j’appréciais la pause café et créer du lien avec les collègues. Mais aujourd’hui, j’ai peur de prendre le métro, même si j’y suis bien obligé, et je dis bonjour à mes collègues de loin, juste en passant la tête par la porte. Et quand un collègue vient me parler avec trop d’insistance, ça me gêne alors que j’aimais ça avant, sans toutefois le rechercher. Du coup, mon comportement a radicalement changé au bureau. Et je vois que celui de mes collègue a changé aussi, mais pas forcément dans le même sens.

J’observe qu’un profil D/I peut avoir la réaction inverse à la tienne. C’est à dire que tu te conformes à la nouvelle norme, tu fais preuve de prudence et tu tempères tes tendances. Bref, tu t’adaptes. Cela m’intéresserais de savoir si tu renforces tes moyens de communication et de contact non physiques (mails, conf call, sms, appels, etc).

Je vois chez les D/I l’inverse : soit une révolte et un refus des consignes, soit une acceptation des consignes et un renforcement des tendances naturelles de communications : parler (encore) plus fort qu’avant, rechercher (encore) plus fort le contact visuel ou physique, bouger et s’agiter avec de grands gestes pour compenser le fait que l’on ne voit plus le visage, rechercher plus d’occasions de se rencontrer.

Merci, c’est intéressant.