La GRAVE erreur des Solopreneurs

TOUS LES SOLOPRENEURS FONT LA MÊME ERREUR

Comme leur nom l’indique, ils ne recrutent pas !

Ces erreurs ont deux conséquences graves :

  1. elles vont conduire le solopreneur au burn out ou au bore out
  2. elles vont entrainer la mort de son activité.

2) POURQUOI CELA MÈNE AU BURN OUT OU BORE OUT

Voilà comment cela se passe quand on travaille seul :

  • Phase 1 : démarrage

Quand on débute, on commence à générer de la valeur ajoutée en travaillant.

Plus on travaille, plus on génère de valeur ajoutée.

Donc on sature notre temps disponible (par exemple, 8 heures par jour).

  • Phase 2 : le principe du meuble ikea

La deuxième fois que tu fais quelque chose, tu mets 2 fois moins de temps que la première…

C’est ce que j’appelle le “principe du meuble ikea”.

Tu achètes 3 meubles Ikea identiques.

Le premier, tu mettras 1 heure à le monter, le deuxième ½ heure et le troisième ¼ d’heure.

Bref, au début de ton activité, tu as une courbe d’apprentissage très rapide.

Voilà comment on peut la dessiner :

  • Phase 3 : développement de l’efficacité par l’organisation personnelle

Tu le vois, ta courbe d’apprentissage va s’applatir.

Tu vas rencontrer un premier seuil.

Comment faire pour continuer de générer plus de valeur ajoutée?

En organisant mieux ton temps et en faisant moins de pauses.

Tu vas concentrer ton travail et devenir encore plus productif.

  • Phase 4 : épuisement et lassitude

À nouveau, tu vas rencontrer un seuil, parce qu’une fois que nos 8 heures sont saturées, on ne progresse plus.

La solution ? Travailler plus : 9 heures au lieu de 8 … Puis 10, puis les samedis, puis les week-ends …

Mais quand on travaille beaucoup, on perd en efficacité, on fait des erreurs.

L’épuisement va commencer à se faire ressentir. Puis la lassitude.

Il peut se passer deux choses :

  • tu vas laisser ton activité professionnelle envahir toute ta vie. Et tu finiras en burn out.

  • tu vas te dégouter de ta propre création qui deviendra ton maître ! C’est le bore out : tu vas de désintéresser, et petit à petit, ton activité va reculer.

J’ai observé ce phénomène des dizaines de fois !

Je suis sûr que toi aussi tu as pu le voir …

Ce qu’il aurait fallu faire ?

C’est simple, il aurait fallu recruter dès que ta courbe d’apprentissage plafonnait.

J’ai symbolisé ce moment-là par une croix rouge sur la courbe (et demain je te donnerai un autre argument pour toujours déléger à ce moment-là).

En effet, quand tu recrutes, tout cela change.

Tu as immédiatement un apport d’oxygène qui te permet de dupliquer ta capacité de travail.

Alors pourquoi les solopreneurs ne le font pas ?

Parce qu’ils ont peur et parce qu’ils se trompent.

Il voient la nécessité de manager comme une contrainte.

On a tous entendu des histoires de mauvaises embauches, de délégations ratées.

De patrons qui ne s’en sortent pas avec les relations humaines, ce genre de croyances.

Pourtant, cette courbe d’apprentissage existe aussi en management !

Le management s’apprend, et c’est le meilleur investissement que tu puisses faire !

En consacrant moins 10% de ton temps au management , tu doubles ta capacité, c’est aussi simple que cela.

Et ça, c’est si tu embauches une personne.

Si tu en embauches, deux, tu la triples, et ainsi de suite.

Mais pour réussir cela, il ne suffit pas de comprendre. Il faut aussi les bons outils.

Un système de management qui te prend moins de 10% de ton temps : LME - Le Manager Essentiel (3 packs)

Un système de recrutement qui garantit que tu fais entrer les bonnes personnes : RDE - Recruteur d’élite

Un système de délégation qui te permet de tirer tout de suite bénéfice de l’effet de levier : DEX - Délégation Express

*Je ne vais pas de faire l’article ici, je te laisse découvrir les outils en cliquant sur les liens . *

Il reste des places à prendre avec le code réduction BEAUTEMPS ou moment où j’écris ce poste…

2) POURQUOI CELA MÈNE À LA MORT DE L’ENTREPRISE

À venir

Voici le deuxième étage de la fusée à propos des solopreneurs :

s’ils ne recrutent pas et ne délèguent pas, leur activité est vouée à disparaître.

Pourquoi ?

Parce que progressivement, les capacités de développement du solopreneur sont amoindries.

Au fur et à mesure, ton quotidien est envahi par des travaux de contribution individuelle, et tu ne peux plus grandir.

La raison d’être de l’entrepreneur ou du manager n’est pas de contribuer,

c’est de rechercher et de développer de la valeur ajoutée future.

Si ton quotidien est consacré uniquement à de la contribution individuelle,

ton entreprise va progressivement décrocher, et inéluctablement péricliter.

Trop occupé à travailler « dans ton entreprise », tu auras oublié de travailler « sur ton entreprise ».

C’est pareil pour un manager et son équipe !

Le point de bascule se situe ici (c’est la croix rouge) :

Quand un entrepreneur ou un manager reste bloqué sur une courbe d’apprentissage qui plafonne, il devient un expert.

Plutôt que devenir un expert, tu dois « prendre le large ».

Prendre le large, cela veut dire te consacrer au développement et à l’optimisation de ton entreprise ou de ton équipe.

C’est exactement cela qui te différencie du contributeur individuel.

Il est indispensable que tu délègues cette contribution individuelle, pour ne pas qu’elle envahisse tout ton temps quotidien.

Mais à ce moment-là, un autre envahissement te menace !

C’est la crainte de la plupart des entrepreneurs : se retrouver dans une nouvelle prison, celle du management !

Que reprochent-ils au management ?

Pour résumer : gérer de l’humain, c’est complexe, et cela prend du temps.

Comment faire pour éviter ce nouveau piège ?

Deux choses sont primordiales :

  • bien recruter ;
  • avoir un système de management compartimenté.

1. Bien recruter

Il est évident que la base pour bien manager, c’est de recruter des gens faciles à manager :

positifs, productifs, autonomes, créatifs, loyaux…

C’est tellement évident…

Pourtant, presque aucun entrepreneur (ou manager) n’a de méthode pour assurer cela.

Le recrutement est l’investissement le plus important et pourtant, on s’en remet le plus souvent à la chance ou au feeling.

Le résultat, c’est qu’on fait entrer dans notre équipe de futurs problèmes !

Pars du principe que tu ne sais pas recruter.

Tu ne sais pas recruter, car tu n’as aucune courbe d’expérience dans ce domaine.

Et tu n’en auras que dans de très nombreuses années, car c’est un acte rare.

Que faut-il faire quand on n’a aucune compétence et pas de temps ?

Suivre une méthode à la lettre, et sous-traiter une partie du process.

C’est ce que je propose dans RDE - Recruteur d’élite .

2. Avoir un système de management compartimenté

Aucun collaborateur ne sera performant si tu le laisses livré à lui-même. Aucun.

Je dis souvent : « S i tu ne t’occupes pas du management, le management va s’occuper de toi ».

Une équipe sans management est une bombe à retardement .

C’est ce qui terrifie les solopreneurs.

Pourtant, un système existe. Celui du Manager Essentiel .

Il limite ton temps de management à 10 % de ton temps total.

Il te permet de générer de la valeur ajoutée sans limite.

Il faut juste suivre le processus, pas à pas, dès le début, pour ne pas laisser tes collaborateurs livrés à eux-mêmes.

Je résume ?

Danger 1 : burn out/bore out

  • tout solopreneur rencontrera une limite qui le poussera au burn out ou au bore out ;
  • le meilleur levier pour éviter cela, c’est de consacrer 10 % de son temps au management pour multiplier sa capacité de travail par 2, puis 3, sans aucune limite.

Danger 2 : ne plus créer de valeur ajoutée future et disparaître

  • tout manager ou solopreneur doit sortir de la contribution individuelle avant qu’elle ne l’empêche de développer la valeur ajoutée future (de son équipe ou de l’entreprise) ;
  • quand il devient un expert, il doit recruter/déléguer.

Danger 3 : être envahi par le management des personnes

  • sans processus de recrutement fiable, tu fais entrer dans le système de futurs problèmes ;
  • sans système de management, tu seras envahi par tes collaborateurs.

Les solutions :

Sur ces formactions, le code BEAUTEMPS est encore actif quelques jours, à moins que les 25 places n’aient été vendues.

Pour le savoir, clique sur la formaction qui correspond à ta solution et entre le code BEAUTEMPS au moment de t’inscrire.

Toutes ces formactions ne se contentent pas de théorie, elles transforment ton activité en te faisant passer à l’action.