Missions au delà du management de l'équipe?

Bonjour,

je rencontre un souci avec mon boss.
Au bout de ma première année il est content de ma façon de gérer l’équipe, mais il ne peut pas justifier une plus grosse augmentation car « il faut que tu sois connu des autres chef de services », « on compte de faire progresser sur un poste supérieur à terme, j’ai besoin que tu ais montré tes capacités pour cela ». Oui mais je ne sais pas comment traduire ça en objectif personnel.

je me suis focalisé sur la réussite de mon équipe, et je suis découragé car j’ai fait tant d’efforts pour que ça marche mais ça n’a pas été suffisant :frowning:

En complément, le manager de l’autre équipe à plus de facilité que moi à établir le contact avec mon chef, et je me sent un peu exclut, ça me pèse.

Auriez-vous des conseils ?

Merci d’avance
Cordialement

Bonjour,

A la lecture de ton post, mon premier conseil est de soigner ton orthographe. Tu vas peut-être penser que c’est un conseil de vieux cons, mais c’est un point important de l’image que tu renvoies et donc de ta crédibilité. (je me sens un peu exclu.)
(Mon instit de ce1 me répétait tout le temps : "je n’aime pas le ‹ t › " ; aucun verbe, dans aucun temps, ne prend un « t » avec « je »)

Plus sérieusement, mon deuxième point concerne tes motivations personnelles. Attention de ne pas tout placer sur la rémunération. L’argent n’est pas le seul critère de réussite. Tu dois être fier d’avoir réussi à faire progresser ton équipe, c’est déjà un gros motif de satisfaction.

Dans le contexte actuel, récession économique mondiale la plus forte depuis 1 siècle, quel est l’objectif réel de ton boss ?Economie ? Dans mon entreprise, malgré des résultats exceptionnellement bons en 2019, tous les salaires ont été bloqués et les primes annulées.

Enfin, la manière dont tu présentes les choses, la réussite de ton équipe est surtout liée à ta performance personnelle, cela te demande beaucoup d’énergie. Un de tes objectifs pourraient être d’obtenir les mêmes résultats en t’impliquant moins, plus de délégation, moins de contribution. Ce qui te laisserait du temps pour améliorer ta communication auprès des autres services.

Je ne comprends pas que tu sois découragé quand je regarde ta situation.
Cela ne fait qu’un an que tu travailles dans cette entreprise, tu as obtenu des bons résultats, tu es apprécié par ton boss, tu as des perspectives d’évolution, le tableau me semble très positif.

Garde ta motivation du départ,
Cordialement,
Alain.

1 J'aime

Merci pour ta réponse, effectivement j’ai encore des efforts à faire sur l’orthographe et surtout il faut toujours se relire :wink:
C’est ma première année de manager mais je suis dans l’entreprise depuis 20 ans, j’ai commencé technicien puis je suis passé cadre.
En fait j’apprécie mon rôle et je me fixe peut-être un objectif trop élevé ou du moins un délai trop court. Je vais réfléchir la dessus pour mieux gérer mon temps.

Ma problématique c’est que j’avais imaginé qu’un rôle de manager était de manager son équipe, qu’elle obtienne des résultats. Je n’avais pas compris qu’il fallait tout autant avoir des activités propre et les mettre en avant. Mon découragement est lié au fait que ce n’est pas écrit dans mes objectifs, je dois être trop carré, mais je m’adapte.
Merci pour tes encouragements.

Bonjour @Colibri, 100% d’accord avec @Alain, ton rôle de manager est beaucoup plus large que diriger et faire réussir ton équipe.

Je crois que, par « se faire connaître des autres chefs de service », ton boss te donne une piste assez claire.

Cela me rappelle une situation que j’ai vécue lorsque je suis devenu manager il y a 10 ans.
Un peu comme toi, je passais beaucoup de temps à « driver » mon équipe. Cela m’intéressait beaucoup.

Par contre, j’avais peu d’interaction avec mes collègues managers excepté pendant les réunions managers mensuelles.

J’avais également toutes les difficultés du monde à avancer avec eux sur mes projets. Ils me semblaient ne plus être intéressés sitôt mes présentations en réunion terminées, et j’étais vraiment découragé car mes projets n’avançaient pas et je les blâmais pour ça.

Un jour j’ai découvert le podcast ODM sur « précablage et connectiques ». Et là, tout est devenu plus clair : J’étais celui qui était à blâmer. J’étais passé à côté des éléments essentiels pour progresser en entreprise : savoir communiquer efficacement et convaincre.

En mettant en application les points clés du podcast, j’ai pu en quelques semaines impliquer les autres chefs de service, faire avancer mes projets et rassurer mon boss de mes capacités à fédérer les autres managers autour de moi.

Je pense que tu trouveras également des réponses dans ce podcast (janvier 2011).

Un grand merci, je réalise à la lecture de ton message que mon chef attend de moi que j’arrive à le convaincre que le moment venu je pourrais passer au poste supérieur, alors que je suis dans la mise en place de mon management et que ça me pationne. On n’est pas sur la même longueur d’onde => il faut que je travaille ça en priorité.
Merci beaucoup

1 J'aime

Bonjour @Colibri ,

Je me permets de te répondre, vivant également ma première expérience de management.
Pour le contexte, j’ai changé de société avec le souhait de rapidement évoluer sur un poste de management, ce qui a été le cas au bout de 6 mois.

Dans mon ancienne société, j’ai longtemps été catégorisé comme quelqu’un de froid, qu’on n’écoute pas. Mon ancien chef m’a souvent dit que je ne maîtrisais pas le côté politique.

Aujourd’hui, je suis bien plus reconnu car je vais vers les autres, m’appuie sur eux pour faire avancer mes projets et n’hésite pas à les aider également. Et surtout, je n’hésite plus à communiquer sur ces réussites, et ça m’a particulièrement aidé à avoir la reconnaissance de ma direction.