Mon entreprise ne croit pas au management!

Si vous êtes abonné à mes mails privés,

si vous participez au forum,

si vous regardez notre chaine You tube,

si vous vous formez chez Outils du Manager (*) ,

c’est que vous croyez à un management plus efficace et plus humain .

c’est que vous avez décidé de vous prendre en main, de vous former , de vous développer en tant que manager.

Et franchement … Bravo !

Je suis convaincu que la transformation des entreprise passe par la transformation des individus.

Des individus, qui librement, décident de devenir meilleurs !

Malheureusement, ce n’est pas toujours très simple, dans une entreprise dont la culture ne croit pas au management .

J’en parle dans ce podcast :

sur iTunes : Podcast

sur le site : Podcast

Bonne écoute !

Et n’hésitez pas à commenter !


(*) Actuellement, vous pouvez bénéficier de 60% de remise en utilisant le code FORUM1,

sur tout le catalogue, dans la limite des places disponibles.

Le catalogue est ici : https://cedric.systeme.io/CATALOGUE

Bonjour Cédric,

L’entreprise où je travaille en fait partie. Une filiale digitale d’un grand groupe, qui met en place les pratiques à la mode : management plat, agilité, gouvernance partagée, intelligence collective…

Je trouve l’environnement très stimulant intellectuellement car il remet en cause pas mal d’acquis et nous pousse à nous challenger.

Le revers de la médaille est que le rôle de manager est dévalorisé, voire même décrié.

D’une part, par les contributeurs individuels, qui trouvent que ce rôle ne sert qu’au reporting à la direction (donc limite flicage), que ce sont leurs expertises techniques qui apportent vraiment de la valeur à la boite. L’autorité de compétence est détenue par eux.

D’autre part, par la direction, qui refuse (par dogmatisme ?) de donner aux managers les leviers nécessaires pour leur travail. En gros, l’autorité de la fonction (hiérarchique) est absente

Donc c’est un challenge constant de n’avoir « que » le pouvoir d’influence pour exercer son rôle. Il faut développer beaucoup de soft skills, tels que l’écoute, la facilitation, la CNF…

Ce n’est pas facile tous les jours, mais je trouve que c’est une bonne expérience.

Bonne journée,

Mehdi

Je suis dans une entreprise dont le management est totalement absent. Nous fonctionnons encore comme si nous étions 10 alors que nous sommes 40 sur 4 sites.

Je me navre de voir que l’action est une vertus première mais sans coordination, communication et information. J’ai entendu sur l’un de vos podcasts qu’il était important de changer ce qui est de notre ressort et pas de se lamenter sur ce qui n’est pas du nôtre mais quand on manage une équipe et que celle-ci subit la non organisation des autres. C’est très compliqué.

Oui @arnaud44 . Vous faites allusion à ce podcast : https://www.outilsdumanager.com/podcasts/208-je-naime-pas-la-culture-de-mon-entreprise/

Très clairement, votre champ d’action est celui que je décris et le chalenge est plus compliqué que dans une entreprise qui croit au management. Dès lors, il n’y a que la performance créée par votre équipe qui vous permettra d’être entendu.

@Mehdi
En même temps, c’est de toute façon la meilleure forme de pouvoir. Je pense que bien des entreprises qui pensaient pouvoir se passer de managers feront bientôt machines arrières. Je constate que bizarrement, beaucoup de mes auditeurs sont dans ces entreprises … Comme disait l’autre, attention à ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain.
La meilleure voie selon moi est de pratiquer votre management selon ODM. Vous aurez non seulement de meilleures performances et vous constaterez que les meilleurs contributeurs individuels voudront travailler avec vous : parce qu’ils se sentiront respectés, considérés, et stimulés.

1 J'aime

Je ne croyais pas au management dans mon entreprise jusqu’à ce que 2 collaborateurs sur 4 quittent le navire l’année dernière sans que je comprenne ce qu’il m’arrive.

c’est à ce moment que je me suis clairement remis en question. Il m’a fallu un élément déclencheur.

Au final ce qu’ils faisaient n’était pas parfait et cela a été une bonne opportunité de tout remettre à plat mais la charge de travail sur la formation et l’effet que cela a eu sur ma charge de travail a été énorme. J’ai perdu au bas mot au moins 6 à 12 mois de développement.

J’ai perdu mes collaborateur car je ne communiquais pas assez avec mon équipe et je n’ai pas su les fidéliser ou les motiver sur des objectifs qui me semblaient évident.

Je met petit à petit un nouveau management avec les méthodes de Cédric et cela a profondément changé l’entreprise et la vision de la gestion humaine que j’en avais.
tout n’est pas encore en place ou parfait mais je trouve que les relations dans l’équipes sont plus saine et je me surprend à prendre du plaisir à faire des 1 à 1.

Le management plat est pour moi maintenant une bien belle utopie, c’est la méthode fainéante de management sous couvert de modernité. Beaucoup d’entreprises ne s’intéressent au management qu’une fois la crise déclenchée (on ne m’y reprendra plus).
Les entreprises qui ne s’y intéressent pas sont trop riches et peuvent se permettre de former en continue, de perdre du temps en recrutement, de laisser les rumeurs courir…

Le salaire est important pour nos collaborateurs quand on leur demande mais la reconnaissance et le plaisir du travail bien fait sont des leviers bien plus puissants.

En résumé je vois maintenant le management comme un gain de temps, d’argent, d’organisation et de bonne ambiance.
Cela a un prix au départ et il faut un élément déclencheur et une forte motivation pour tout mettre en place. Je vous souhaite que l’élément déclencheur dans vos entreprises soit moins brutal que ce que j’ai vécu.

La méthode ODM n’est pas la seule, peut être pas la meilleure mais moi j’ai été séduit par le discours et le cotés bienveillant. J’en suis plus que ravi , tout autant que mes collaborateurs, pour les quelques mois d’expérience que j’ai et j’en attend beaucoup pour la suite.

2 J'aimes

@CedricODM, certes mais si la performance de mon équipe est réduite par les lenteurs des autres équipes. En effet, vous ne parlez pas des interactions entre équipes. Je dis pas que mon équipe est parfaite, mais je pense qu’elle fonctionne mieux que les autres. Sauf et le sauf est majeur, que la performance de mon équipe dépend aussi de l’interaction avec les autres équipes. C’est là ma vraie limite aujourd’hui…

@patrice
Merci pour ce beau témoignage.
Certains passages sur le management plat m’enchantent.
Aussi sur les entreprises trop riches.