PODCAST 268 - La Révolution du Chef de Projet

Le chef de projet à la papa est mort.
Les entreprises sont confrontées à de nouveaux enjeux qui nécessitent un autre chef de projet.
Cela concerne tout le monde : entrepreneur, manager, et … chef de projet.

Au programme :

  • Intelligence artificielle : fin des chefs de projet ?
  • La nouvelle donne des entreprises
  • La fin de la planification
  • La mort du chef de projet expert
  • Le rôle de l’IA
  • Le rôle du software
  • Comment mener un projet efficacement
  • Les nouvelles compétences requises
  • L’entreprise-projet ?

Lien formactions : https://cedric.systeme.io/DescCDP

Bonjour,

Aujourd’hui nous entendons souvent que le manager a deux casquettes: contributeur individuel et manager.

N’aurait-il pas en finalité 3 casquettes en rajoutant la casquette chef de projet?

Au plaisir de vous lire.

1 J'aime

Salut,

Je n’ai pas encore écouté le podcast mais j’ai reçu l’e-mail. Quand même Cédric, le management de projets n’a jamais été de la planification et la planification est une des composantes essentielles. D’accord, il y a le relationnel avec l’équipe et ça toujours été le cas pour les « vrais professionnels », Je parle de management de projet car c’est du management avec une dimension projet.

Ton dernier point « l’entreprise projet » c’est le sujet de mon manifeste.

Bon, on en rediscute quand j’aurais écouté ton podcast.

J’en discuterai avec plaisir.

Je suis tout à fait d’accord avec l’aspect management du podcast. Je suis également d’accord que ce fonctionnement avec des outils simples (Trello etc…) fonctionne bien pour le court terme (le mois en court) et les petits projets.

Néanmoins pour les gros projets (on va dire au delà d’une seule cellule de moins de 10 personne), la semaine de 6 heure me semble irréaliste. La planification à plus long terme, même moins détaillée, reste nécessaire. Il y a des revues des risques à faire, des comités de pilotage, des revues de planification, des revues « retour d’expérience » sur le fonctionnement des équipes et des méthodes etc.
Cela remplit beaucoup la semaine du chef de projet, même si ces revues sont menées efficacement pour faire avancer le projet et limite le reporting au strict nécessaire.

Je trouverais intéressant de faire un podcast sur la planification « hybride ». Sur les gros projets une solution est de gérer en méthode AGILE certains lots (comme du développement logiciel) et planification en cascade (le fameux diagramme de Gantt) les lots qui nécessite un travail de spécification avant réalisation et achats de matériel. Et si la gestion des équipes à court terme peut utiliser des outils de communication et coordination simple, la planification à plus long terme nécessite toujours les outils classiques (planning, listes de risques, de problèmes, d’actions, de demandes de modifications etc.)

Oui bien sûr.

On est ici dans des mégas projets.
Mais cela n’est pas du à la multiplication des cellules. C’est surtout dû à la durée du projet qui en réalité est une suite de projets qui s’enchaînent.

Les 6 heures c’est ce que j’appelle le « quotidien » de la gestion de projet.

Bon, je rédige un petit message suite à l’écoute de ton podcasts. Ce sont mes remarques en tant que pro des projets. Cela fait plusieurs jours que j’ai écouté, j’ai un peu oublié certaines expressions. Et désolé pour les fautes éventuelles.

Pour le fond de ton propos, je te suis complètement en accord avec toi (comme d’habitude, auditeur depuis 2011 :-))). La qualité de la communication avec l’équipe projet est essentielle. C’est ton crédo pour le management et l’on est sur du management donc en gros rien de neuf et c’est bien de le rappeler. Merci.

Cependant, il y a des points problématiques.

Particulièrement, le management de la communication ne fait pas un manager de projet. C’est insuffisant. Tu propose une « formaction » ou tu propose d’aborder les basiques (je crois que c’est le terme) du management de projet. C’est un peu léger à mon sens. Un travail professionnel n’est pas quelques fondamentaux mais une réelle connaissance en projet est important. Les certifications de classes mondiales ne sont pas faciles. Au passage, il faut oublier la formule favorite des amateurs « cout, délai, qualité ». Le premier triptyque (il y en a deux) est le contenu, le cout et les délais. On oublie souvent ce que l’on va faire ! Le Quoi !! (coucou agile : voir mon ouvrage).

Pour reprendre le début, tu indiques un pourcentage de défaillance des projets en terme de délais et de couts cité par un organisme quelconque (avis personnel). C’est facile mais et alors ? Justement, un projet est uncertain par nature et qu’il arrive en retard et à un cout différent que prévu ne présuppose pas de la qualité de son management. Est-ce que tu connais la règle « Jeux olympiques » ? On annonce des couts 2 à 3 fois inférieurs et des bénéfices 2 à 3 fois supérieurs. Et on oublie que le pays va se taper une crise économique. Si on raconte la vérité, personne n’en voudrait (surtout si on impute les couts directement sur la feuille d’impôt des volontaires). C’est la gestion des parties prenantes. Dans les projets des grandes entreprises, ce management consomme 80% du temps du manager de projet.

Et enfin, il y a la fin du chef de projet à l’ancienne : Expertise (technique, il me semble) et Planification. En gros, tu dis que cela ne sera plus possible à l’avenir. Et bien non, désolé, ça n’a JAMAIS été bon de toute façon mais toujours été de l’amateurisme. Comme ce que tu racontes en management, l’expertise technique ne fait pas le manager et la planification n’est pas le management de projet, mais un outil (parmi d’autres) qui se doit d’être souple et adapté au projet et à la situation. Un manager de projet doit avoir 3 types de compétences, Techniques de projet, Leadership, et Stratégique. Dans le passé, il y a eu de très bon exemple de management de projet (particulièrement dans l’industrie). Malheureusement, je vois passer les annonces (dans mon domaine SI uniquement) et il y a bien une demande en expertise technique et parfois pas de demande en terme de compétence de projet.

C’est pourquoi, je réalise des missions pour former et coacher les chefs de projets junior et suis demandé pour reprendre des projets et des programmes en difficultés.

Afin de lier tous ça, je te propose de lire le livre d’Anne Vermes: Piloter un projet comme Gustave Eiffel.

Quand je prends un sujet, je choisis mon angle. Sinon je dis ce que tout le monde dit et cela n’ajoute pas grand chose au débat.

Mon expérience de chef d’entreprise est que la partie communication est la moins travaillée dans ce domaine alors que je la vois comme la plus importante. Parce que les équipes qui communiquent bien sont celles qui réussissent les projets. Elle qu’elles peuvent compenser des outils défaillants alors que l’inverse est faux.

Mon approche originale dans la formation CPR est de miser sur le modèle disc pour booster la performance. C’est l’aspect le plus original et important de la formaction. Compatible d’ailleurs avec les autres aspects que tu cites.

Je pense que le reste a son importance mais que c’est secondaire. Je pense aussi que l’IA apportera beaucoup sur les autres plans mais rien sur le fait de s’entendre bien pour travailler ensemble.

Je respecte bien sûr que tu aies un autre angle en tant que pro des projets.

Quel serait ton angle, ton approche originale, en résumé ?

Super d’avoir une réponse aussi rapide. Comme j’ai dit, je suis du même avis avec des nuances.
En fait, le monde des mega corporations globalisés, que je connais, est très éloigné en terme de besoin comme celle du management des parties prenantes qui est majeur, car il n’y a pas toujours d’équipe de projet! Ainsi, par exemple, je ne pense pas que mes compétences ont un réel intérêt pour ton business.

Donc, j’ai écouté ton podcast avec mes propres biais.

Ceci dit, je défends le métier du management de projet en tant que métier en soi avec ses propres compétences (dont celle de la communication). Et donc, les personnes qui veulent devenir chefs de projet doivent se former. Ta formation avec le DISC est sûrement très intéressante pour améliorer sa communication quelque soit le type d’organisation ou l’on travaille. Point crucial, on est d’accord la dessus.

En terme d’organisation, j’ai développé mon manifeste que j’ai limité au monde du SI, pour rester pertinent. Cela ne parle pas des outils que tu proposes et qui sont donc intégrable.

Mon organisation est basé sur la transformation, la culture, le team, la gamification, la projectification (tout devient projet et les managers deviennent chefs de projet).

Je n’ai pas l’impression que j’ai répondu à ta question !
J’utilise les référentiels du marché. En management de projet, je n’ai pas d’originalité à apporter. J’adapte les bonnes pratiques aux organisations.
Je travaille l’originalité au niveau de l’organisation des équipes!

Je penses que le point de vue d’ODM doit se limiter au management, y compris dans la gestion de projet. L’objet de mon post initial était de montrer qu’effectivement le quotidien fonctionne avec la semaine de 6h mais que la gestion de projet c’est encore bien d’autres choses.
Au final, je penses toujours qu’il y a une différence (dans le monde actuel) entre un chef de projet et un manager qui gère un travail fortement orienté processus (service achats etc…).
Mais le parallèle est très important et c’est effectivement un gros problème dans le monde de la gestion de projet, le management/communication est trop oublié par rapport à la technique.