Podcast : Manager le COVI-19

Nouveau podcast : sujet le COVI-19.

Sur le site :
https://www.outilsdumanager.com/podcasts/207-manager-le-covid-19/

Page 1 :


Page 2 :

1 J'aime

Bonjour à tous,

Merci Cédric pour ce Podcast particulièrement intéressant. J’ai bien compris l’importance de continuer notre management et d’entretenir la communication avec nos collaborateurs pendant cette période. Le cas du télé-travail y est longuement abordé mais un autre cas de figure peut également se présenter à nous ; celui du chômage partiel.

Dirigeant d’un restaurant, j’ai du cesser complètement mon activité et placer l’ensemble de du personnel en chômage partiel. Dans ce cas, Comment, à quelle fréquence et dans quel but entretenir la relation avec nos collaborateurs ?

Pas d’activité donc peu de contenus à partager avec mes collaborateurs, je m’attache en revanche à échanger avec eux dès que des annonces sont faites par le gouvernement et quelles nous concernent. Les objectifs étant : rester factuel, prendre des nouvelles et rassurer sur la capacité de l’entreprise à faire face, esquisser un horizon afin de se projeter.

Quel est votre avis sur le sujet, vos conseils, retours d’expérience ?

Merci à tous

Louis : ce que vous faites est parfait.
Sous quelle forme communiquez vous avec eux pour les informer et prendre des nouvelles ?

Via un groupe Whatsapp que nous avons. A une fréquence d’une fois tous les 7 à 10 jours selon les actualités.

C’est pas mal de le faire sous forme de conférence « video ». On se voit, on s’entend. ET sur tout on est en interaction (pas seulement en communication poussée).

Bonjour,
J’ai écouté ce poadcast dans la voiture la semaine dernière.
Dans un premier temps, je n’ai pas de problème avec mon équipe, mais par contre avec tous les autres intervenants dans mon entourage, c’est la galère.
Tous les intérêts sont complètement divergents et tout le monde fait n’importe quoi.
La particularité de ma profession, je suis architecte, c’est que je dois manager l’équipe en interne, mais aussi les clients et les entrepreneurs avec lesquels je n’ai pas de relation contractuelle.
Nous sommes occupé à réfléchir à la possibilité d’étendre le 1 à 1 aux clients et à certains entrepreneurs.
Encore une fois, on part de rien et il faut tout construire.
C’est à la fois complexe et passionnant, mais vu la situation actuelle, absolument nécessaire pour concilier les parties entre-elle. Nous devons nous adapter, on ne peut plus le faire à « l’ancienne ».

Hyper intéressant ton retour ! est-ce que tu peux expliciter les problèmes avec ton entourage, les problèmes divergents dont tu parles ?

Je trouve excellent l’idée d’une forme de 1 à 1 avec les certains partenaires ou clients.

Bonsoir,
J’ai bien noté ta demande, mais je n’ai vraiment pas le temps pour le moment.
Je te répondrai le wk prochain.
Bonne soirée.

1 J'aime

Merci beaucoup, au plaisir de te lire !

Bonsoir,
Les problèmes dont je parle sont assez simples.
D’un côté, il y a les clients qui veulent tout, tout de suite pour le moins cher possible.
D’un autre côté, il y a les entreprises qui ne peuvent pas tout faire tout de suite pour à peu près rien.
Souvent les entreprises sont des professionnels qui comprennent la situation, car ils y sont confrontés quotidiennement. Par contre les clients, c’est presque toujours leur seul et unique projet, qu’il soit important ou plus petit. C’est rarement des professionnels dans ce domaine là et nous devons trouver le moyen de les manager aussi. Jusqu’à maintenant, nous essayons de faire des 1 à 1, mais sans aucune méthode et le principe de la queue de cochon nous oblige régulièrement à recommencer ce que nous pensions avoir réglé. Nous ne pourrons certainement pas le faire avec tous nos clients, mais nous le ferons dans tous les cas avec ceux avec lesquels nous serons en contact pour de longues périodes. (Suivant les cas, cela un projet peut s’étendre sur plusieurs années).
Comme je l’écrivais précédemment, on ne peut pas tout faire en même temps. Pour l’instant, je mets la priorité sur l’équipe en interne. Dès que possible, je verrai comment avancer sur les autres fronts.

Oui. Il faut phaser les choses. Vouloir tout attaquer de front est la recette pour se planter.
Je suis en train de construire la prochaine form’action sur les indicateurs de gestion.

Un des principes phares est de savoir où tu mets l’accent :

  • croître
  • fructifier
  • couper
  • capitaliser
  • orienter
    C’est cela qui va déterminer ta mesure de performance.

Mais en parallèle, tu dois aussi avoir des indicateurs de fonds, ou d’alerte qui clignotent quand ta survie est menacée.