Prise de décision

Bonjour, à tous,

Je viens de lire le dernier message de cédric sur la prise de décision et son refus du vote.
Tout à fait d’accord, cependant, le manager n’est pas forcément la meilleure personne pour décider dans tous les cas particulièrement quand cela demande de l’expertise. C’est souvent la catastrophe quand le « chef » veut tout décider ou « tout ne pas décider » !
A ce propos, j’ai écrit mon manifeste (le terme manifeste ainsi que les 4 partie viennent d’une vidéo de Victor Ferry, il est connu ici!) que j’ai publié sur Amazon, Kobo et Apple Book.
Il est en anglais et s’intéresse à la prise de décision dans les systèmes d’informations. J’y parle de transformation, de jeu, de projet, d’équipe et de culture.
Je vous mets les liens:



https://www.kobo.com/fr/en/ebook/liubo-manifesto

Oui. La première décision est d’abord de savoir sur quoi il faut décider et la deuxième est de savoir qui va décider. C’est le processus que je vais vous donner cette semaine dans les mails privés.

Parfaitement!
Mon sujet est complémentaire. Les processus d’outil du manager c’est bien (et je m’en sert).
On peut aussi transformer l’organisation et c’est sur quoi j’ai rédigé mon manifeste.
Il me semble que tu es aussi dans mes références de mon ouvrage!

Regardez Tannenbaum et Schmidt: c’est un vieux modèle mais il donne une bonne vue d’ensemble des différents types de décisions.

Bonjour,

Je rejoins l’avis ci dessus. Le manager qui décide tout va devoir tout maitriser et se retrouver dans un management d’expertise. De plus, faire collaborer l’équipe pour proposer des solutions et au final décider autrement est très frustrant. Cela peut se terminer par: " la prochaine fois puisque le chef sait autant nous le dire tout de suite". Ce processus est donc complexe et peut vite tourner à la démotivation des équipes ce qui est pire qu’une décision en forme de compromis.

Olivier

Eh oui, et il ne faut pas pour autant tomber dans le piège du consensus absolu …
C’est tout le sujet des formactions sur la prise de décision et sur l’ exécution.

Dans mon ouvrage, j’aborde la prise de décision sous un autre angle en transformant complètement la structure. Il y a quelques particularités: dans un univers système d’information (SI), on a que des profils de haut niveau (ingénieurs et autre), donc des gens qui sont des sachants et beaucoup plus de les petits chefs habituels (le chef ne peut pas utiliser ses compétences car il est toujours moins compétents). Donc, je revois tout ça, en proposant un système assez générique qui doit être adapté à la situation.
On y travaille la culture (employee hand book), les personnes travaillent en équipes et elles décident seules (mais avec des limites définies).