Technicien compétent refusant de transmettre les connaissances/informations

Bonjour,

Fraichement manager d’un service, j’ai la chance d’avoir des techniciens compétent et autonome, cependant certains d’entre eux peine à faire des compte-rendu sur leur travaux ou à expliquer une résolution problème sur un problème récurrent. Voulant être seule maître à bord.

Comment puis-je faire pour leur faire transmettre plus d’informations ou à m’expliquer davantage certain procédé pour me former ?

1 J'aime

Bonjour @Samo,

Quelles sont les conséquences négatives pour vous ou pour l’entreprise de ce comportement ?

Merci.

Pour moi, difficulté à expliquer aux autres services le problème voir la solution effectué.
Pour l’entreprise, la résolution de problème peut être plus longue voir compliqué selon le procédé car aucun historique de dépannage (perte de temps et moyen) .
Difficulté de formation de nouveau embauché en vue du futur départ à la retraite de ce collaborateur.

Bonjour,
Je suis actuellement dans le même cas dans ma nouvelle entreprise (arrivée il y a 4 mois). L’un des « référents » n’a jamais diffusée aucune information sur bon nombre de ses sujets sur lesquels il exerce un monopole. Il est actuellement en maladie depuis plus d’un an, et la situation COVID actuelle laisse peu d’espoir, d’autant qu’il est près de la retraite.

En tant que responsable Qualité, et en son absence,je me forme du mieux possible sur ses sujets, rédige des procédures et modes opératoires et fait évoluer ses N-1 afin de multiplier l’accès à la connaissance de ses méthodes de travail.
Si ton entreprise se tourne vers l’ISO 9001 ou autre, ce sera de toutes façons un passage obligé.

Cela porte ses fruits jusque là, malgré une charge de travail accrue et quelques moments de solitude vis à vis des clients et autorités, l’essentiel étant de se montrer pro-actif.

@Korben, c’est ce que je cherche à faire cependant souvent la documentation constructeur n’aide pas suffisamment pour comprendre le fonctionnement réel. De plus, il s’agit d’instrumentation donc il y a à la fois l’équipement et le procédé à assimiler.

J’ai échangé avec ce collaborateur, en soi cela ne le dérange pas d’expliquer et de montrer, il ne veut juste pas donner d’instructions précise et se retrouver responsable d’une potentiel procédure.

Je vais essayer de faire des journées en compagnie de ce collaborateur . Je pense que un jour par semaine me semble raisonnable je ne veux pas non plus qu’il se sent oppressé ou vexé de ma présence continu.

@Samo

As tu essayé avec ce collaborateur le modèle Feed-Back ?
C’est pour cette raison que je te demandais de donner les conséquences concrètes de sa rétention d’information.

1 J'aime

C’est mon premier management, qu’entends-tu par modèle Feed-Back ?

Comme expliqué dans ma réponse, du fait qu’il retient les informations, il m’est difficile d’établir des procédures ou des suivis sur son secteur afin que d’autres collaborateurs puissent prendre le relais en cas d’absence ou maladie.
De plus son secteur étant vaste certains équipements mériteraient plus d’attention mais n’expliquant pas ce qu’il faut faire dessus difficile de déléguer.

Je te conseille l’écoute de cette séries sur le feed-back :




1 J'aime

Bonjour

Sujet intéressant auquel j’ai été confronté. Dans mon cas les consultants les plus seniors n’ont pas forcément la motivation pour faire des documents précis qui ne leur apporte rien. Cela prend du temps et ils n’apprennent rien.

J’ai procédé de la façon suivante :
1- j 'ai déterminé la motivation de ces seniors (nouveau projet, …) et leur ai montré l’intéret de pouvoir transmettre l’information afin qu’ils basculent sur autre chose ensuite. Le risque pour eux si ce n’est pas bien fait est qu’on les recontacte dans le futur de manière fréquente ce qui peut être une grosse perte de temps pour eux

2- j’ai demandé à ces seniors de présenter leur connaissance sous forme de video. la réalisation de la procédure étant faite par les personnes reprenant les sujets.
Cela a l’avantage de responsabiliser de nouvelles personnes motivées et de créer un lien de mentorat entre les juniors et les seniors.

4 J'aimes

Très bon idée le format vidéo ! Je n’y pense pas forcément.

J’ai échangé plusieurs fois avec ce collaborateur sur le fait d’expliquer et de mettre en oeuvre des procédures/gammes. Il reste malheureusement sur ses positions « Ils ne savent pas donc ils ne doivent pas toucher », « c’est pas avec des procédures qu’ils comprendront », « Tout ne peut pas s’écrire » et j’en passe.

Je vais m’armer de patience et j’espère que mes journées en sa compagnie vont m’aider à comprendre et à échanger d’avantage avec lui.

Je pense qu’il est important aussi que tu structures ton feed-back, d’où les liens ci-dessus. Ton collaborateur a une attitude néfaste à l’entreprise.

1 J'aime

Excellente pratique. Nous procédons aussi comme cela chez ODM.

Bonjour,

J’ai eu ma première demi-journée dédié au collaborateur, ce fut très constructif, ayant écouté l’épisode 1 sur le Feed-Back hier soir, je me suis servi des conseils d’approche du collaborateur pour m’assurer qu’il ne serait offusqué si je l’accompagné.

Tel que j’avais expliqué dans une de mes réponses, ce collaborateur ne refuse pas d’être suivi et à même pris le temps de répondre à mes nombreuses questions. Dans nos échanges, j’ai reparlé de l’écriture de procedure et gamme, il reste réticent mais je pense que le fait que je m’intéresse à ses travaux et ayant lu des documentations constructeurs pour poser les bonnes questions l’a ouvert à m’expliquer.

Autour d’un café, nous avons échangé sur des occupations hors Pro que nous avons en commun.

Je vais continuer dans ma lancée, a raison d’une journée/demi-journée par semaine.

Je pense étendre ces journées du collaborateur avec l’ensemble de mon équipe, histoire de connaitre mieux les fonctions et routine de chacun. Je me servirai de ces données pour mettre en place par la suite un 1a1.

A suivre du coup :slight_smile:

Bravo.

Juste : attention à ne pas saturer votre temps. Gardez les durées des entrevues brèves et denses. Ce qui n’est pas forcément possible au début car il faut s’ajuster.

1 J'aime

Belle initiative Samo, c’est intéressant.

Bonjour Samo, je partage pleinement l’idée des tutos vidéo pour les procédures, c’est un gros gain de temps et c’est un support efficace pour les apprenants. Je renchérie aussi l’avis de Cédric sur le feed-back et pour cela j’ai une question:
Considérez-vous que cette transmission des procédures, les comptes rendu sur les travaux, où les explications sur les résolutions de pb font partie intégrante de la mission de ces techniciens ?

Pour moi il y a deux choses distinctes, la partie compte rendu et la partie procédure. J’entends le propos de mon technicien qui bien que référent ne veut pas mettre sa responsabilité dans une procédure.

Par contre le compte rendu de travaux est et doit être une partie intégrante de sa mission.

Libre à moi après d’analyser ces comptes rendu et de réaliser ou non une procédure sous ma responsabilité.

Léger inconvénient de ce côté, comme mon technicien n’aime pas que d’autre personne que lui touche, il peut ne pas vouloir me vérifier la procédure que j’aurais écrite ou alors ne pas y apporter de commentaire.

2eme demi-journée avec le technicien. Retour sur le sujet sensible des mode opératoire/gammes, il reste sur ces positions qu’il ne faut pas écrire pour tout le monde touche mais nous avons réussi à tomber d’accord sur le fait qu’il faut suivre qui peut toucher et de ce fait l’aider à faire coirrectement.

Il a fini par m’expliquer ce qu’il me fallait pour écrire un début de procédure. une première bataille de gagnée. A moi de l’écrire correctement pour lui l’a faire contrôler avant validation et formation.