Un N+2 étouffant

Bonjour à tous,
voici ma question :
comment réagiriez-vous face à un N+2 qui manage vos collaborateurs comme si c’était directement les siens ?

Mon N+1 (donc N+2 de mes collaborateurs) va constamment les voir en direct, sans m’en parler, leur confie des missions et des tâches, fait des réunions voire des déjeuners avec eux. A tel point que j’ai l’impression de faire partie de son équipe mais de ne pas être le manager.
J’ai beau faire les 1 à 1, c’est vain.
J’ai beau lui exposer le problème, plusieurs fois, il fait semblant de ne pas comprendre.
Cette situation dure depuis plusieurs mois.

Conseils et témoignages bienvenus.

Merci

Tom

Votre manager vous manage t il ?
Par exemple : avez vous des objectifs ?

Oui, il me manage dans le sens où les objectifs sont fixés en début d’année.
Certains sont très généraux et communs à l’ensemble du département.
D’autres un peu plus spécifiques.
Souvent, c’est déjà orienté : « il faudrait que untel fasse ça », et puis il gère directement le sujet avec.
J’ai plus l’impression d’être son exécutant/secrétaire/stagiaire, dans le meilleur des cas adjoint, qu’un réel manager avec une marge de manoeuvre et un pouvoir de décision.

Pour faire du mauvais esprit : allez voir son N+1 :slight_smile:

Mais sinon, il a quel profil DISC ? et vous-même ? De toutes évidences, vous ne lui avez pas expliqué avec les bons arguments.

C’est I tendance D, je suis un C tendance D.
Comment lui expliqueriez-vous ? Quels arguments mettre en avant ?

Bon de toutes évidence, les arguments parlant d’efficacité ne seront pas à utiliser. Avec un I je lui aurais plutôt expliqué qu’il marche sur ton territoire, et éventuellement parlé de confiance. Mais attention, il ne faut pas lui faire tout une thèse façon C, hein !

Bonjour
Alors javais le même problème que toi parmi dautres problèmes. Et d’ailleurs j’utilisais le même ressenti : un sentiment d’étouffer.
Mon n+1 parlait directement à mes managés et pire ils leur disaient une chose et à moi l’inverse, des tâches des feedback…

Mais j’ai la chance d’être reconnu auprès de mes managés et ils men parlaient et du coup on avait une proximité et une collaboration
Au final mon n+1 divisait et parasitait la communication et les rôles et tout cela sciemment car au final beaucoup se sont plaints même les clients car il fonctionnait pareil avec les clients il disait A au client et à moi il disait B sauf que pareil je devais recouper avec le client et cetait jamais le même discours quil tenait
Jen parle d’ailleurs dans un autre post
Je suis D et lui S mais au final cest un S manipulateur avéré. Il fuit ses responsabilités et ne fait qu’embrouiller l’organisation et la communication. Jai attendu après ma formation pour voir si cela venait de notre communication mais au final dautres personnes étaient impactées. Il a démissionné suite à ces plaintes en partie.

Je t’avoue que cest une bataille sans issue avec ce type de personne. Tu restes dans le qui-vive et stratégique. Le mieux est d’appliquer les formations, etre pro, rester dans les faits et être proche des managés

Tu dois en premier lieu clarifier que ton N+1 désire que tu sois le manager de l’équipe et pas son assistant/secrétaire : est-ce bien le cas ? Est-ce lui qui t’a nommé ou lui as tu été imposé ?

Ensuite focalise toi sur ton équipe :

Il est avant tout important que tu installes ton management avec tes N-1. As-tu mis en place ton système de management ? 1a1, objectifs, etc

Et enfin tu reporteras à ton N+1 ta progression de manager. Tu pourras au fur et à mesure lui démontrer les avantages qu’il peut y trouver.

Si tu es récent à ce poste il est normal que ton n+1 ait du mal à lâcher. C’est à toi de lui démontrer que tu es digne du poste et les avantages que cela lui donne à LUI. Ne raisonne pas en terme de « droit » ou de « territoire ».

Bonjour,

La communication semble rompue.
C’est pour moi la première chose à rétablir: entrer en contact avec lui, voir ce qu’il cherche, ce dont il a besoin. Donc plutôt que d’argumenter, écouter.

Et argumenter ensuite :blush:

Bonjour,
La situation semble un peu tendue, non ? alors soit échanger avec lui sur le sujet, mais c’est tout de même votre N+1 donc ça peut être mal pris, soit échanger au maximum avec vos managés, afin qu’ils comprennent que c’est vers vous qu’ils doivent aller si problème. En tout cas, je ne fais que résumer les précieux conseils dispensés auparavant. Bon courage à vous

Bonjour
Des nouvelles ?

Bonjour Ado et merci pour cette contribution et ce témoignage. C’est déjà rassurant, je ne suis pas seul à vivre ou avoir vécu ce type de situation.
Désolé pour la réponse tardive, les semaines sont en ce moment très très chargées, et le temps passe plus vite qu’on ne le pense. Je réponds également aux autres contributions dès que possible !
Effectivement, mes collaborateurs déplorent également qu’il vienne parasiter la communication. Mais je dois me rendre à l’évidence : il est bien plus ancien que moi dans l’entreprise et ne risque pas de démissionner. En me référant aux « 3 formes de pouvoir », je dois reconnaitre qu’il a plus de pouvoir hiérarchique que moi (logique, c’est mon N+1), mais aussi plus d’autorité de compétence sur la plupart des sujets, et aussi plus d’influence, malgré la désorganisation permanente qu’il génère. Mes collaborateurs ont donc tendance à écouter « le plus haut gradé »… Il va jusqu’à vouloir m’influencer dans leur évaluation, en me disant « tu devrais l’évaluer comme ça »… Euh, merci mais non merci, j’ai mon propre avis, il a le sien, le N+2 a déjà une place dans le process d’évaluation, pas besoin d’en rajouter.
Je repense aussi souvent au podcast sur « comment changer (la relation) avec son manager », et j’ai bien conscience qu’on ne changera pas en quelques semaines des habitudes de plusieurs années. Comme tu dis, je me dis parfois que c’est une bataille sans issue, mais une part de moi veut toujours croire que petit à petit les choses pourraient changer…

1 J'aime

Finalement il a fait une pirouette
Il n’a pas démissionné
Il a encore manipulé les collaborateurs
Il change de client et donc d’équipe mais il reste qqn extérieurement irréprochable pour la direction

Ce que jai retenu de la formation cest d’appliquer les outils et de rester dans l’action les solutions dans la communication pour éviter d’ancrer le problème

Mon n+1 ne part plus, et ce que je faisais comme action cetait de prendre ce quil disait à mes managés et de dire dont acte j’applique tes décisions et on verra , et le on verra arrive plus vite qu on le dit car cela était bancale comme décision et cela ne marchait pas

Bon courage
Pour moi ce nest pas fini, mon n+1 est toujours dans les parages

La confiance, ça a l’air d’être un bon axe.
Le pire, c’est qu’il se plaint quand son N+1 (donc mon N+2) fait la même chose avec lui, en venant nous missionner en direct. Du pain béni pour lui faire prendre conscience qu’il fait exactement la même chose.

Bonjour
Merci pour ces conseils.
Pour répondre aux questions :
Clarifier que mon N+1 désire que je sois le manager de l’équipe et pas son assistant/secrétaire : est-ce bien le cas ? Est-ce lui qui t’a nommé ou lui as tu été imposé ?
Ni l’un ni l’autre, il a participé à la décision, et voulait que l’équipe soit rattachée à lui (ce n’était pas le cas avant, elle était rattachée directement à son N+1)

Le système de management (1 à 1, objectifs, réunions d’équipe) est en place mais bancal car il change/rajoute des objectifs tous les 15 jours.

La progression est rapportée régulièrement, et chaque fois qu’il le demande.

Je ne suis plus tellement récent, ça fait déjà 2 ans que j’occupe le poste. Autant au début ça m’inquiétait moins, je me disais aussi « ce n’est que le début, ça va passer », autant au bout de 2 ans, je me suis remis en question, j’ai tenté ce que je pouvais, je vais encore tenter mais c’est juste démotivant et incite à aller voir ailleurs, même si je voulais à tout prix éviter ça.

Bonjour,
Oui, on a pourtant régulièrement (quotidiennement ou presque) des contacts, et qui sont plutôt bons d’ailleurs. Mais on est pas sur la même longueur d’onde. On a des accords et des désaccords, mais sur le management, c’est 2 mondes.
Mais de mon point de vue, ce qu’il cherche, ce dont il a besoin, c’est à lui de l’exprimer, pas forcément à moi d’aller lui soutirer. C’est comme ça que je résonne avec mon équipe : je leur exprime clairement ce que j’attends d’eux. On a les outils « corporate » pour ça : fixation d’objectif, entretiens annuels, réunions d’équipe, etc. Puis libre à chacun de mettre en place ou pas un management plus structuré type 1 à 1.

Bonjour et merci,
en effet, la situation se tend, et la lassitude pointe.
J’ai échangé plusieurs fois là-dessus avec lui, comme vous dites c’est délicat, donc j’y ai mis les formes mais du coup il fait semblant de ne pas comprendre.
Effectivement la proximité avec les managés est primordiale, je vais réinsister dans cette voie. Après, je me mets à leur place, c’est perturbant, et ils sont parfois paumés, ils en pâtissent aussi.