Vos 3 priorités de Manager pendant la crise du Coronavirus

Dans cette video, je vous présente les 3 axes prioritaires de management pendant la crise :

Qu’en pensez vous ?

1 J'aime

Bonjour à tous,

Pour rebondir sur cette vidéo à laquelle j’adhère 100%, j’ai une question.

J’ai un rôle de manager intermédiaire (entre le boss et les compagnons) et depuis le début de cette crise, mon boss est passé en mode autruche !
Pour lui c’est comme des vacances, il est heureux !
Pas de collaborateurs à supporter, pas de clients ni de projets à gérer, le bonheur en somme !

Mais pour ma part, je suis sensible au bien-être de mes collaborateurs et je sais qu’il faudrait un discours clair sur la situation, et sur la reprise.

Ma question est donc de savoir si je peux ou dois prendre les devants et communiquer à la place de mon boss ?

Je vous remercie tous pour vos avis
Lionel

1 J'aime

Bonjour !

Si je comprends bien, tu es le manager direct des compagnons, donc je te pense légitime pour leur parler. Après, ce sont des informations importantes, qui nécessitent, à mon sens, d’être validées par l’institution, par ton boss.

Ce que j’aurais, perso, mais cela n’engage que moi, et cela mérite d’autres avis, c’est que je réfléchirais aux questions à trancher par ton boss, en lui apportant des solutions, des propositions. Une fois les réponses tranchées,soit il communique lui, soit tu lui proposes, toi, de communiquer auprès de tes compagnons (vu que tu es leur manager), avec son accord

1 J'aime

Si tu es leur manager, fais ce que tu penses le mieux.
Essaie en revanche de rester en lien avec ton boss même s’il est en mode vacances, en l’appelant régulièrement, en l’informant de ce que tu fais et mets en place.

Bonjour @EricG32 et @CedricODM merci pour votre retour,
c’est bien ce que j’ai fait de garder le contact, avec le boss et mes collègues.
De nous deux je suis le plus communicant, il est vieille école à propos du management et estime que c’est une perte de temps.
Je suis toujours en attente d’un retour de sa part; il fait vraiment « le mort »
C’est déprimant de savoir que le capitaine du navire s’est jeté à l’eau à la vue de l’iceberg !

Bonjour

Même constat avec mon boss.
Donc tout simplement je prends à ma charge la communication vers mon équipe, je porte le message de l’entreprise en l’adaptant à ma manière de communiquer et mes valeurs. J’essaye de donner du sens et de la perspective.
Avec mon boss, soit je l’informe oralement, soit par écrit.

Et je trouve que mon action est normal, après tout c’est moi leur manager.

Il est parfois important de se concentrer sur ce qui est à notre main.
Même si des fois ce n’est pas facile car nos pensées toc à la porte.

En conclusion pour répondre clairement à ta question, je pense que tu peux mais surtout que tu dois communiquer et donner de la perspective à ton équipe.

2 J'aimes

Bonjour, merci pour ce sujet. Il est vrai qu.il est difficile de prendre des décisions en tant que cadre intermédiaire : communiquer avec ses équipes et rendre compte à son supérieur. On est pris en étau…

Au-delà de l’étau dans lequel je me sens pris
(une autre image serai le cul entre deux chaises):blush:
Je suis entre d’un côté les ouvriers qui me confirment chaque jour avoir besoin d’informations, une ligne directrice, un esprit de groupe, etc., et de l’autre le boss qui n’est pas un communicant, qui rejette l’idée même de management (cf dernier podcast de Cédric) qui dénigre ma volonté de mettre en place les outils vantés chez ODM.

Cedric parle de contribution individuelle et collective.
Dans ma boîte, je suis soumis aux 2.
Mais il est très difficile de démontrer l’efficacité d’un système invisible : Je fais en sorte que mes collaborateurs soient au top de leurs performances, mais tout cela au détriment de ma propre contribution individuelle.

J’ai toujours ce sentiment de culpabilité, puisque je sais que les choses pourraient être meilleures, mais qu’elle ne le sont pas.
Personnellement ou collectivement.
Et j’ajoute à cela une profonde déception quand à mon incapacité à présenter à mon boss, les avantages à avoir une méthode et des outils pour valoriser mes collaborateurs, je prêche dans le désert.
Serais-je le seul à me heurter à un mur ?

Bonjour

Je ne suis pas sûr de saisir tous les liens.
D’un côté j’entends que ton boss n’applique pas les méthodes de management tel que tu aimerais (celles d’ ODM en l’occurrence ?). Et en plus ton boss dénigre tes idées.
De l’autre j’entends que tu t’assures de la performance de ton équipe au détriment de la tienne.
En quoi les 2 sujets sont-ils liés ?

Quant à ta question, oui moi aussi j’ai déjà été face à des murs et le profil de mon boss actuel ne m’engage pas à m’exprimer sur nos divergences de management.
Avec le temps j’ai appris à accepter le management de mes différents boss et j’ai plutôt travaillé sur ma capacité à travailler et communiquer avec eux.
En parallèle j’applique un management avec mon équipe de la manière dont je pense qu’il est judicieux de le faire.

Bonsoir,

J’ai effectivement regroupé 2 idées en 1 post mal développé, désolé.

En effet, mon boss rejette l’idée que je pratique tous les outils; 1a1 notamment (le plus important à mes yeux)
Mais je me donne à fond sur les 3 autres outils pour permettre à mes collaborateurs d’être performants, que l’équipe soit au top, que la communication soit fluide et que les projets se déroulent au mieux.
C’est efficace, mes N-1 ont de bons résultats.

D’autre part, j’ai une double casquette, manager des N-1 et responsable commercial.

  • Mes résultats commerciaux sont quantifiables. Je suis un contributeur individuel efficace.
  • Mes résultats en tant que manager ne sont pas quantifiables, mon boss ne peut pas se rendre compte des bénéfices de la méthode ODM.

Si j’arrêtais la méthode, son absence serait visible.

Et pour le fait de « faire avec » mon boss, j’ai accepté l’idée que nous soyons différents, mais c’est gênant quand il me rabaisse devant les collègues ou N-1 sur « mes concepts trop intellectuels » ou sur cette « perte de temps »
J’espère avoir été plus clair :crossed_fingers:t2:
Au plaisir de vous lire,
Lionel

Oui. Il est bien plus gratifiant de travailler pour un manager ou un patron qui nous soutient et qui est le en phase avec nous.

Malheureusement la réalité est souvent différente et il vous faut puiser ailleurs la motivation de bien faire votre job de manager.

Le premier moteur, c’est de le faire pour soi même, pour son propre développement personnel : c’est le pari d’outils du manager que de s’adresser aux managers plus qu’aux entreprises.

Le deuxième, c’est vos collaborateurs. Et la il faut être subtil. Sans dénigrer votre direction, vous devez les aider à se dépasser et à se developper. C’est le thème de « faites de vos collaborateurs des héros » et de la formaction EDP.

Le troisième, je l’espère, c’est ce forum. Une communauté sert à cela : se réunir avec d’autres managers qui ont les mêmes valeurs est très motivant.