Moment de solitude et de doute

Bonjour,

Je viens vers la communauté d’outils du manager pour m’aider à passer une étape.
Je travaille depuis 4 ans dans une entreprise composés de 6 personnes : le patron (S), une admin (I), 3 Technico-commerciaux (C / S / I) et moi (I)). Ma mission est de coordonner l’équipe « encadrement Équipe Commerciale » sachant que chacun est en télétravail (très courant dans mon métier - cela fait plus de 10 ans pour ma part).
Depuis, mon arrivée j’ai mis en place les 1 à 1 et une réunion Hebdo.
Il y a 1 mois et demi, une réunion a été organisée sans moi. L’équipe a exposé un malaise au patron. Il en ressort que le système des 1 à 1 infantilise (1 personne dans l’équipe n’a jamais accepté ces 1 à 1 (C)). Le C, et le I maintenant, semblent être les 2 personnes les plus revendicatrices. Le C a toujours reproché mon rôle, en le rapportant à notre patron. Aujourd’hui, cela semble se propager.
On me reproche de ne pas être humain, d’être un petit chef, de ne pas faire confiance, alors que c’est tout le contraire que je souhaite partager… Le patron me parle de risque pour sa société. Que cela ne sert à rien de faire des 1 à 1. Lui, il appelle en direct s’il a besoin. Pas besoin de ces règles « d’école ». Le management d’équipe n’est pas un exercice qu’il aime faire (7 ans max la plus long période avec ses collaborateurs). Ce pourquoi, il m’a embauché, et aussi, parce que j’arrivais de chez son principale concurrent et une expérience de 8 ans dans le domaine.
Je suis dans une phase de doute. Je ressent que le système de management mis en place, n’ai pas bien perçu. Sûrement avec certaines de mes erreurs, et je suis prêt à me remettre en cause. Je dois faire des ajustement, mais seul, car je ne dois pas attendre de soutien, et ou de valorisation. Pourtant, je suis content que tout le monde soit encore là, depuis mon arrivée, puis l’embauche du I). Les chiffres n’ont pas cessé d’augmenter, ainsi que la profitabilité de la société (Sachant que je n’ai pas accès aux budgets/salaires… côté financier).
Le patron me rapporte les dire de l’équipe. Il me demande maintenant de revenir vers l’équipe pour annoncer mon échange avec lui.

  • Comment dois-je aborder les choses?
  • Quelle attitude dois-je avoir?
  • Avez-vous des conseils à me partager?

Je vous remercie d’avance pour vos conseils et retours.
Je reste à votre écoute pour apporter des éléments complémentaires.

Cdlt
Pier

Bonjour @Pierre_1.

Merci beaucoup d’avoir partagé ton ressenti.
As tu quelques secondes pour nous décrire un peu l’atmosphère lors des 1 à 1 ?
Ensuite, avais tu l’impression que tes collaborateurs ressentaient que les sujets abordés lors des 1 à 1 étaient dans leur intérêt ?

Merci.

Bonjour Hkottin,

Merci pour ton retour.

L’atmosphère est plutôt convivial. On commence par parler de la situation personnelle et des sujets qu’il souhaite partager. Ensuite, j’oriente sur des sujets ou des actions clients qui sont en cours. Enfin, je leur transmets des éléments concernant leur territoire, ou les sujets sur lesquelles on travaille ensemble (l’avancement des échanges clients, des informations internes, techniques…). Je partage les éléments dont je dispose.
Le C a toujours vu cet échange comme une contrainte et l’a partagé avec notre boss une fois déjà (au début - 2017/8). J’ai aussitôt expliqué à mon boss le but de ces 1 à 1. Également, j’ai échangé avec le C pour comprendre et présenter l’importance de cet échange. Aujourd’hui, je réalise qu’il a le même discours que notre boss… Pour autant, j’ai vu une amélioration depuis 2 ans. Le 1 à 1 était plus dynamique et nous parlions réellement mieux ensemble. Aussi, il partageait plus sur ces sujets et me demandait des conseils sur des dossiers. Mais hélas, cela semble réapparaitre…
Le I (que j’ai recruté) semble s’allier au C (mon ressenti lors de mon échange avec mon boss).
En revanche pour le S, il est plus modéré.
Pour l’admin, je n’ai pas le même rapport. Je n’ai pas non plus de 1 à 1 planifié avec elle. C’est une personne qui travaille depuis 20 ans avec mon boss. Difficile de savoir ce qu’elle fait réellement. Ce qui est sûr, c’est que je l’inclus à toutes les réunions et qu’elle est maintenant beaucoup plus impliqué dans les sujets (car elle était mis de côté avant que j’arrive en poste).

Pour finir, j’ai l’impression que mon boss divise. Surtout entre moi et le C. Par exemple, il ne me communique pas son salaire, les primes octroyées ou les augmentations transmises.
L’animation d’équipe est pour lui une contrainte.

Je suis perdu dans la position que j’occupe au sein de l’entreprise. Je dois prendre de la hauteur pour répondre à mon boss. Semaine prochaine je prévois un échange avec lui, pour lui donner mon ressenti. Lors de l’entretien, j’ai plutôt encaissé toutes les informations qu’il avait récolté auprès de l’équipe. Ensuite, il m’invite à faire une annonce en réunion d’équipe, pour crever l’abcès, ou tout au moins, leur dire que j’ai entendu le message (ce que je trouve important pour la continuité).

  • Mais comment aborder les choses avec mon boss?
  • Comment faire cette annonce en équipe?

Merci pour vos remarques. C’est une situation pas simple pour moi…
Restant dispo si nécessaire pour échanger oralement.

Cdlt
Pier

Apparemment ton boss est un C ?

Le plus urgent pour toi est de clarifier les choses avec ton boss en effet.

Ton boss :

Il te faut reprendre du recul avec lui sur ce qu’il attend de toi.

Tes objectifs sont ils bien déterminés ? Les objectifs de l’équipe aussi ? Sont-ils atteints ?

Actuellement, il est irrité : il ne veut pas manager ces personnes et c’est pour cela qu’il t’a confié ce poste de manager. Le fait que « les problèmes de l’équipe » lui reviennent maintenant en direct est probablement source d’agacement pour lui. Je suppose que c’est cela que tu vas devoir résoudre. Et pour cela vous devez vous mettre d’accord.

Tes collaborateurs :

En parallèle je te conseille d’aborder dans un premier temps les ressentis de chacun en 1a1 : un avis est toujours individuel et pas collectif.

Je me demande si tu ne fais pas face à une certaine lassitude. Le 1a1 est évolutif, comme on le voit dans LME. Peut être aussi qu’il te faut mettre en place ton système d’objectifs (MPO).

Bref : la structure et les rituels c’est bien mais comment les remplis tu ? Quel est le sens ? Etc.

Mais pour savoir cela il te faut faire ton bilan :

  • d’abord ton boss
  • puis chacun de tes collaborateurs
  • ensuite les actions (éventuelles) sur ton équipe

Bonjour Pierre_1

En effet, il faut que tu sois clair avec ton chef mais il faut que ton chef soit clair aussi avec toi ET ton équipe.

Il pourrait mettre en place des réunions N-2 dont Cedric parle dans un de ses anciens podcasts. Ainsi il pourrait communiquer régulièrement avec ton équipe (3 à 4 fois par an) et ton équipe pourrait échanger avec lui. Mais en dehors de ça il limiterait au minimum le contact direct avec ton équipe.

Mais il est clair le management fonctionne uniquement quand le patron se « plie » au jeu et le travail fonctionne bien uniquement quand tout est clair. Ce dernier point est d’ailleurs très souvent négligé et je suis toujours surpris par l’efficacité d’un consultant externe dans ces situations (je n’en suis pas donc ceci n’est pas la pub :wink:). Mais l’incapacité de l’être humain de voir l’évident est stupéfiant et cela quel quesoit son profil et sa capacité intellectuelle. Tu pourrais lui proposer ça …consultant, coach nom ça comme tu veux. C’est vraiment très, très, très souvent efficace.

Bien cordialement

@Rouen76

Tu as remarqué : je ne propose jamais à un manager d’essayer de changer son chef. On ne change pas quelqu’un qui n’est pas décidé. Et encore moins quand le sens du pouvoir hiérarchique est en notre défaveur.

A part dans de rares exceptions, c’est la recette de l’échec, du ressentiment puis du cynisme.

Le boss de @Pierre_1 a détecté un problème. Il demande à @Pierre_1 de le résoudre.

Dont acte.
On démarre à la racine.

Quel est le problème selon le boss ?
Quel sera alors l’objectif de @Pierre_1 ?
Comment @Pierre_1 va-t-il le résoudre ?

Hello @Pierre_1 , @Rouen76, @CedricODM ,

Beau challenge managérial @Pierre_1 !

En phase sur ce qui est écrit dans les échanges précédents :

  • d’abord ton patron
  • ensuite (ou en // en léger différé) ton équipe. Je dis en léger différé car tu auras peut-être besoin de temps pour traiter la situation avec ton patron, tout en montrant à ton équipe que tu prends à coeur ce qui a été remonté (et rapporté par ton patron).

Pour ton patron (Bien identifier la demande de ton patron est fondamentale)

  • quel est le problème selon lui ? Vise à avoir des éléments concrets, interactionnels, actuels afin d’éviter les idées vagues : « tu ne gères pas comme je l’entends », « tu infantilises ton équipe », etc.
  • à quoi verra-t-il que le problème est résolu ? Encore ici, des choses concrètes.
  • les exceptions : y a-t-il des moments où ton patron a fait / dit quelque chose qui allait dans le sens de ton autonomie de management ? Si oui, c’était quoi concrètement, avec qui, dans quel contexte ? Cela s’est reproduit ?

Je reviens sur ce que ton patron t’a rapporté, en reprenant ce que tu nous as écrit ci-dessus :
On me reproche de ne pas être humain, d’être un petit chef, de ne pas faire confiance, alors que c’est tout le contraire que je souhaite partager… (…) Le patron me parle de risque pour sa société.
(…) Le patron me rapporte les dire de l’équipe.

Ceci est vague, et concerne autant les membres de ton équipe que ton patron lui-même. C’est justement la notion de « risque » évoqué par ton patron qui me chicotte… Quel risque ? Départs de salariés, pertes de contrats, … ? Encore ici, essaie - mais ce ne sera peut-être pas facile - d’identifier le/les risques (donc les inquiétudes voire peurs) de ton patron.

L’idée n’est pas de tenter de le changer - comme le dit Cédric, ça marche rarement et ça te placera possiblement encore plus en difficultés - mais de comprendre sa vision de la situation, et donc clarifier les solutions possibles ou pas (i.e. acceptables pour ton patron… et pour toi) que tu pourras mettre en place.

À suivre donc. Tiens-nous au courant.

Bonjour,

Merci Hkottin, merci Martin, merci Rouen76, merci Cédric,

Effectivement, mon boss est profil « Sc ».
Mes objectifs me semblent pas bien définis. D’ailleurs, je lui ai proposé de déterminer ma mission lors de notre échange jeudi dernier, mais il a balayé ma demande du revers de main.
Il communique avec chacun de l’équipe sur des sujets et projet qu’il souhaite suivre (mise en place d’un ADC (stock avancé) avec le I, projet pour le développement d’un outillage avec le S, volonté d’impliquer le C dans le développement d’une nouvelle gamme de produit). Il m’a déjà dit, de ne pas m’occuper de ses dossiers. Ceci l’amène à échanger avec eux en directe. Ensuite, lors de nos réunions d’équipe, j’essaie de parler de ses sujets pour comprendre où en est leur avancement (ou en 1 à 1). Histoire de percevoir la charge de chacun et d’animer les sujets pour garder une dynamique d’avancement.

Pour mon patron, le problème réside dans le mécontentement du C, et maintenant du I. Il est inquiet de voir partir le C et/ou le I, ceci lié à mon comportement vis à vis d’eux.
Oui, mon boss n’est pas à l’aise avec la gestion sociale et il n’aime pas le conflit.

Voici quelques exemples des reproches qui me sont fait :

  • mon intervention sur les sujets en cours (les individues savent ce qu’ils doivent faire).
  • Parfois, je dois écrire ou dire « mes collaborateurs ». (j’avais réalisé un organigramme lorsque je suis arrivé. Il m’a proposé semaine dernière de l’annuler. Il n’aime pas ce type de document)
  • tout vouloir savoir sur les dossier en cours.
  • écrire ce qu’ils doivent faire ex : « voici le produit homologué et maintenant ne pas hésiter à le promouvoir à vos contacts »
  • ne l’est traite pas d’égale à égale…

Je ne vous cache pas que mon patron partage peu sa vision future. Il ne me donne aucun objectif. Il ne me partage pas ses objectifs. J’ai l’impression qu’il souhaite seulement que je gère la relation avec l’équipe et d’organiser le partage d’information.
Pourtant, depuis mon arrivée, il a fallu organiser toute l’approche commerciale. J’ai mis en place un réseau de distribution, afin d’utiliser tous les canaux et développer de nouveaux marchés. Très focalisé sur un marché très spécifique jusqu’à maintenant, j’ai proposer une diversification des produits et des clients. J’invite les membres à prospecter sur certains marchés (avec fichier Excel et nom de société présente sur chaque secteur). Ceci n’est probablement pas bien apprécié…
Malgré l’organisation du réseau, j’ai mis en place une démarche commerciale, à la fois sur le périmètre géo de la société et les typologies de clients à prioriser.
Mon profil (Id) est probablement pas compris par l’équipe. Sachant qu’ils sont plus de l’autre côté du modèle DISC.

Autres sujets passés qui m’ont aussi déstabilisés :
Un élément qui m’avait surpris fin 2019, mon patron avait fait un entretien d’un jeune (proposé par mon collègue le C). Il m’avait proposé de le voir une deuxième fois avec moi et mon collègue C. Ceci n’avait pas abouti pour des raisons des prétentions salariales du jeune (identique à celle du C et à la mienne, du coup). Bref, cela m’avait étonné de la part de mon patron et même de mon collègue de ne pas m’en avoir parlé avant. J’imaginais en tant que responsable d’équipe d’être informé de ce type de sujet.
Il y a aussi le sujet de son départ en retraite qui doit jouer. Il m’avait annoncé lors de mon embauche qu’il partirait en 2021/2022. Mais il n’est pas encore prêt, début 2021, il m’a annoncé plutôt en 2026/7.
Il possède un contrat, sur laquelle ses enfants, mon collègue C et moi sont mentionnés pour la reprise. Bref, ce sont es informations qui sont peut être hors sujets.

Pour finir, je ne souhaite pas changer les gens (c’est pas possible). J’aimerais mieux comprendre. Je ne vous cache pas que ma motivation est au plus bas. Ceci ne m’empêche pas de continuer à gérer mon travail de suivi client et de contributeur individuel.

Je vais envoyer un courriel pour provoquer un nouvel échange avec mon boss vendredi prochain.
J’aimerais reparler de cela avec lui, surtout des reproches et échanges qu’il a eu avec l’équipe. Peut-être devrais-je lui proposer d’être aider par un coach (ou autre). Pourquoi pas lui demander de contribuer financièrement au module MPO!

Merci infiniment pour tous vos retours. J’espère trouver la manière de comprendre mon boss et de le satisfaire tout en retrouvant de la motivation et un sens à mon travail. Ensuite, j’espère trouver les mots pour l’expliquer à l’équipe.

Vous remerciant pour tous vos conseils.

Cdlt
Pierre

1 J'aime

Aïe…
C’est pas simple.
@Pierre_1 je te propose de continuer la discussion en organisant par exemple un brainstorming en visio-conference avec des personnes en qui tu as confiance, sur les stratégies à adopter.
J’ai fait cette proposition parce que, à la suite des suggestions de @CedricODM et des autres membres du forum, il va falloir que tu combines ces idées avec ton propre plan d’attaque pour avancer tout en préservant tes intérêts, et je crains un peu que tu aies un peu de mal tout seul (non pas que je sous-estime tes capacités, mais vu la charge mentale de l’affaire, être coaché ou encouragé régulièrement par des amis fait du bien).

Je parlerai un tout petit peu de mon cas.
Dans la hiérarchie de ma boîte, il y a :

  • Le boss
  • Son fils
  • Moi.

Je suis également confronté à la non-diversification du champ d’activités de l’entreprise, et avec le COVID notre marché principal connaît une crise énorme, je vous laisse imaginer la suite.

À la différence de ton cas j’ai « presque » plein pouvoir concernant la gestion de l’équipe. Ce que je cherche à arracher maintenant, c’est que mon N+1 accepte de me confier un budget et pleins pouvoirs pour développer de nouveaux marchés.

Bonsoir,

Ce n’est que ma lecture et ce n’est pas une critique, mais si ça peut t’aider à identifier ce qui pose problème (puisque ton chef ne l’exprime pas)… J’ai le sentiment que ce que l’on te reproche, c’est ton interventionnisme dans leur boulot. Si on me faisait ce reproche, je le mettrai sur une de mes caractéristiques qui consiste à vouloir maîtriser / borner au maximum les choses avant qu’elles se produisent.

Quelques pistes de réflexion : as-tu essayé de changer de posture en te disant : « vous connaissez votre boulot, vous êtes autonomes, je ne vais donc plus chercher à comprendre et savoir précisément ce que vous faites et où vous en êtes. Partagez-moi les difficultés pour lesquelles je peux agir… »

Tu as identifié que ton profil est complémentaire du leur, ce qui est normalement un atout dont l’entreprise devrait bénéficier. Il y a des podcasts qui expliquent comment parler à chaque profil, peut-être y trouveras-tu des pistes pour créer une nouvelle base de dialogue.

Ton moral peut être assez bas, mais dis-toi que tu as une belle opportunité de montrer l’exemple en prenant en compte leurs feedbacks et adaptant ton approche. Si ça ne passe toujours pas malgré tes tentatives, tu auras probablement détecté d’ici quelques semaines d’autres causes racines à la situation et tu pourras toujours réengager une discussion de vérité avec ton patron.

Ne lâche pas :slight_smile:

1 J'aime

merci sylvain pour tes conseils précieux et ton soutien :wink:

@Pierre_1

En effet, il y a plein de pistes.
Es-tu sur de vouloir/pouvoir supporter cela longtemps ?
Parfois le courage est de partir. Très souvent c’est trop " facile" de rester.
L’expérience me fait dire peu importe le boulot, les tâches « ingrates », les situations catastrophiques. Tout cela peut être vécu comme un défi, un challenge. Mais pour cela il faut trouver des bonnes relations humaines au travail, avec ton chef, avec tes collègues, avec tes collaborateurs. J’ai eu des super boulots techniquement parlant avec des relations humaines médiocre mais aussi l’inverse. Pour moi, c’est plus facile de me lever le matin sachant que cela va être une journée d’enfer, plein de problèmes et des clients mécontents mais aussi un café entre 2 calls de crise avec des collègues sympathique.

Bonjour Rouen76,

Merci pour ton retour.

Il est vrai, que j’aimerais découvrir autre chose, je suis en pleine réflexion! 10 ans dans la même activité. A ce jour, sans objectif claire, je me pose des questions. La perspective de ne pas être intégrer dans les décisions stratégiques, financières ne me donne plus envie d’aller me battre pour lui. Sans soutien et avec une position de compétition avec mon collègue C… ce n’est pas ce que je m’imaginais.
Peut-être avais-je tort ? Est-ce vraiment cela le salariat?

Des nouvelles de ma situation.
Suite à mon entrevue avec mon boss, j’ai commencé par lui faire part de l’importance de nous aligner. Ensuite, je lui ai proposé d’appeler chaque personne pour les écouter afin de comprendre leurs ressentis individuels. Il souhaite, avant les prévenir de notre échange.
Je vais effectuer ce travail (lors des 1 à 1) dans le 15 prochains jours. Ensuite, je prévois, en réunion d’équipe d’annoncer que j’ai pris note de leurs remarques, avant mes vacances.
En parallèle, j’ai proposé à mon boss, de me faire aider, pour avancer. J’ai pris 2 formations d’outils du manager.

Merci à tous pour vos conseils.

Cdlt
Pierre